Economie

Quel club européen possède la plus forte valorisation ?

croissance financière liga bbva

Le magazine Forbes vient de publier son classement annuel des valorisations des clubs de football européen. S’il comporte assez peu de surprises, la hiérarchie devrait en revanche subir d’importantes évolutions lors de la prochaine édition en raison de l’entrée en vigueur de nouveaux contrats de droits audiovisuels. Explications…

Quel est le club européen possédant la plus forte valorisation ? Sans surprise, le Real Madrid se hisse au sommet de la hiérarchie d’après le classement 2016 dressé par la revue Forbes. Le club madrilène est valorisé à hauteur de 3,650 milliards de dollars. Le club merengue dépasse de justesse son grand rival du FC Barcelone (3,550 milliards de dollars), qui ne parvient pas à s’adjuger la tête malgré sa moisson de titres récoltés lors de la saison 2015-16.

Pour réaliser une telle valorisation, les auteurs de ce classement se sont appuyés sur quatre critères précis : les revenus matchday, les recettes commerciales, les droits médias et une valorisation de la marque. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un simple copié-collé des recettes relevées dans le dernier bilan comptable de chaque club. Pour chaque source, une valorisation a été effectuée même si la méthode précise n’est pas révélée. En revanche, la valeur de l’effectif n’a pas été prise en compte dans le calcul, Forbes préférant s’attarder sur des critères générateurs de revenus opérationnels.

Par rapport au classement 2015, le magazine Forbes dévoile un Big 4 inchangé. Derrière les deux géants de Liga, Manchester United se classe au 3ème rang, devançant le Bayern Munich. Le club mancunien a en revanche pris la tête sur le critère « commercial », grâce certainement à l’entrée en vigueur de certains contrats de sponsoring fortement rémunérateurs signés avec Chevrolet ou encore Adidas.

Si le classement dévoilé par Forbes ressemble beaucoup à la hiérarchie Football Money League, établie chaque année par le cabinet Deloitte en s’appuyant sur les revenus opérationnels générés au cours de la saison précédente, un club connaît en revanche une chute de ranking entre les deux méthodologies. Il s’agit du PSG, seul club français présent dans l’édition 2016 de Forbes, qui se classe seulement au 13ème rang alors qu’il évolue dans le top 5 de la hiérarchie Deloitte depuis plusieurs exercices. La revue Forbes sous-évalue très certainement le contrat signé entre QTA et le PSG, expliquant cette différence de classement.

Enfin, 19 clubs présents dans l’édition 2016 du classement Forbes figuraient déjà dans le top 20 de l’année précédente. Seul Galatasaray SK, classé au 20ème rang l’an dernier, a disparu de la hiérarchie, remplacé par l’AS Roma. Néanmoins, la hiérarchie de la prochaine édition devrait subir des modifications plus profondes. L’augmentation des droits TV de Premier League sera alors entrée en vigueur. Le champion d’Angleterre 2016, Leicester City, devrait faire une entrée fracassante. En revanche, Newcastle United ne devrait plus figurer au sein du top 20 en raison de sa descente en Championship. Les clubs de Bundesliga devraient également pâtir d’une renégociation tardive de leurs droits TV : Schalke 04 aura alors des difficultés à maintenir sa présence au sein de ce top 20 européen.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : © Ecofoot.fr

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer