Marketing contrats sponsoring sportif plus lucratifs 2015 bis

Published on janvier 12th, 2016 | by Anthony Alyce

0

Quels sont les 10 contrats de sponsoring sportif les plus lucratifs signés en 2015 ?

Le site américain SportBusiness.com profite du passage à la nouvelle année pour dresser un classement des contrats de sponsoring les plus lucratifs conclus en 2015. Si le classement comporte quelques surprises, certains contrats footballistiques parviennent à se glisser dans le top 10. Explications…

A la grande surprise générale, c’est le constructeur automobile japonais Toyota qui a conclu l’accord de sponsoring sportif le plus élevé au cours de l’année 2015 d’après le classement dressé par le groupe américain SportBusiness. Le groupe automobile a ainsi accepté de débourser une somme conséquente de 1,63 milliard de dollars pour devenir partenaire officiel du CIO. Néanmoins, l’accord rentrera seulement en vigueur à partir de 2017. Cette somme importante déboursée par le groupe a notamment été motivée par l’organisation des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

Si Toyota domine le classement en termes de montant global, le constructeur n’est en revanche pas en tête si on considère la somme investie annuellement dans un accord de sponsoring. Alors que Toyota s’est engagé pour 8 ans avec le CIO, le brasseur AB In Bev a investi 1,4 milliard de dollars pour signer un accord de 6 ans avec la NFL. Ainsi, le leader mondial du secteur de la bière a décidé de s’engager à hauteur de 233 M$ par saison contre 203,75 M$ pour Toyota. A l’image de l’accord Toyota-CIO, le partenariat conclu entre AB In Bev et la NFL entrera en vigueur à partir de 2017.

Si le football n’écrase pas le classement, la discipline parvient tout de même à classer trois de ses partenariats dans le top 10. Il s’agit exclusivement d’accords équipementiers conclus avec Adidas. La firme allemande n’a pas hésité à surenchérir pour acquérir le partenariat technique de la Juventus et conserver le Bayern Munich ainsi que la fédération espagnole de football. Le contrat signé avec Manchester United n’est pas intégré au classement car ce dernier a été signé en 2014 (même s’il n’est entré en vigueur qu’à partir d’août 2015).

Si Adidas parvient à classer trois de ses contrats dans le top 10, le concurrent américain Nike n’est pas en reste car il occupe également deux rangs du top 10. Il parvient même à monter sur le podium via son contrat signé dernièrement avec la NBA à hauteur d’un milliard de dollars investis sur 8 ans. Néanmoins, contrairement à Adidas, les contrats représentés dans ce top 10 concernent exclusivement des accords passés avec des sports US. Ainsi, la réalisation de ce hit-parade marque bien la différence de stratégie entre les deux acteurs mondiaux du sportswear : alors qu’Adidas mise fortement sur le développement des grands clubs européens de football, Nike préfère poursuivre de lourds investissements sur les sports US qui possèdent également un fort potentiel de développement à l’international.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 




VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Tags: , , , ,


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑