Economie bilan financier galatasaray sk

Published on août 31st, 2014 | by Anthony Alyce

0

Galatasaray s’expose à de nouvelles sanctions de l’UEFA

Alors que Galatasaray a été sanctionné en mai dernier par l’UEFA pour non-respect des règles du fair-play financier, le club stambouliote a publié un bilan très largement déficitaire pour l’exercice 2013-14. Le club se trouve dans une situation financière délicate qui l’expose à de nouvelles sanctions. Explications…

En mai dernier, le club turc de Galatasaray faisait partie des neufs clubs européens sanctionnés par l’UEFA pour non-respect des règles du fair-play financier. Le club stambouliote a notamment reçu une amende de 200 000 € (directement prélevée sur ses prochains revenus générés via sa participation en Ligue des Champions), un encadrement de sa masse salariale et une obligation de rétablir un équilibre financier conforme aux standards du fair-play financier pour la saison 2015-16.

Lors de l’étude des comptes du club, l’UEFA reprochait notamment à Galatasaray un déficit excessif lors de l’exercice 2012-13. En effet, Galatasaray avait alors réalisé un résultat net déficitaire de l’ordre de 40,2 M€ expliqué en partie par une politique des transferts onéreuse afin de bâtir un effectif capable de dominer nationalement tout en faisant bonne figure sur la scène européenne.

Galatasaray a dévoilé des comptes déficitaires pour l’exercice 2013-14

Si les dirigeants de Galatasaray se sont engagés à réduire considérablement leurs déficits auprès de l’UEFA au cours des prochaines saisons, l’exercice 2013-14 ne prend pas ce chemin. En effet, le club stambouliote a révélé un nouveau résultat net déficitaire de l’ordre de 41,4 M€.

Plus préoccupant : ce déficit révélé publiquement de 41,4 M€ est en réalité une vision partielle des comptes du club, qui ne traduit pas le déficit d’exploitation sur l’exercice 2013-14. Dans le bilan présenté par le club, la direction tient compte d’une augmentation de capitale de l’ordre de 30,7 M€, opération qui n’est pas prise en compte par l’UEFA lors de l’examen du respect du fair-play financier.  Sans cet investissement supplémentaire réalisé par l’actionnaire, le déficit du club turc aurait alors été de plus de 72 M€ !

Malheureusement, ce nouveau résultat déficitaire fait suite à une longue série d’exercices négatifs qui ont largement accru la dette du club stambouliote au cours des dernières années. Ainsi, la dette de Galatasaray a doublé en l’espace de 3 ans, passant de 52,2 M€ en 2011 à 118,5 M€ en 2014. Le remboursement des différents établissements financiers a notamment coûté 20,7 M€ au cours de l’exercice 2013-14.

niveau d'endettement galatasaray sk

De plus, Galatasaray possède un autre problème de taille avec son endettement : plus de 30% de sa dette est détenue en devises étrangères (21,2% en dollars et 9,9% en euros). Or, le club génère une grosse partie de ses revenus en livres turques. Ainsi, chaque dévaluation de la livre réalisée par le gouvernement turc pour renforcer la compétitivité du pays accroit la difficulté de remboursement du club stambouliote.

La masse salariale de Galatasaray est préoccupante

Pour retrouver un bilan équilibré et sortir de cette spirale financière négative, Galatasaray doit impérativement diminuer sa masse salariale. Lors de la saison 2013-14, ce poste de dépenses a représenté 92,6 M€, soit 93,4% des revenus opérationnels du club. Un ratio qui est bien supérieur au taux maximum conseillé par l’UEFA qui est de 70% afin de pouvoir respecter les règles du fair-play financier.

Cependant, la saison 2013-14 reste malgré tout une bonne saison d’un point de vue des revenus opérationnels avec des recettes proche de la centaine de millions d’euros (99,1 M€). Le club a notamment généré 47,5 M€ de droits TV, dont notamment 21 M€ grâce à son excellent parcours en Ligue des Champions. Les Stambouliotes ont également largement augmenté leurs recettes commerciales, atteignant lors du dernier exercice écoulé 36,6 M€.

sources de revenus galatasaray sk 2013-14

Concernant la réduction de la masse salariale du club, la direction de Galatasaray a initié le chantier cet été en se séparant de plusieurs gros salaires. Ainsi, le club a tout d’abord mis fin au contrat de son entraineur italien, Roberto Mancini. Enfin, Galatasaray a également laissé partir libre quelques gros salaires de son effectif à l’image de Didier Drogba, Johan Elmander ou encore Albert Riera. Des efforts qui ont été appréciés du côté de l’UEFA mais l’institution européenne espère que le club poursuivra cette politique afin de répondre aux standards du fair-play financier dès la saison 2015-16. Etant donné l’ampleur de la tâche, c’est encore loin d’être gagné pour Galatasaray…

Google Plus



VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.6/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Galatasaray s’expose à de nouvelles sanctions de l’UEFA, 9.6 out of 10 based on 8 ratings

Tags: , , ,


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑