Economie

Tottenham exige un montant extraordinaire pour signer un accord de naming !

Alors que les travaux de construction de sa nouvelle enceinte de 61 000 places ont démarré, Tottenham Hotpsur est déjà parti à la recherche d’un partenaire commercial intéressé pour acquérir les droits de naming de l’infrastructure. Néanmoins, la prospection risque d’être difficile étant donné les exigences financières de la direction des Spurs. Explications…

S’étant forgé une réputation de solide négociateur notamment à l’occasion du transfert de Gareth Bale au Real Madrid, le président de Tottenham Hotpsur Daniel Levy compte mettre en application ses qualités pour négocier au mieux les prochains accords commerciaux du club londonien. Lors de sa dernière intervention dans la presse britannique, il a affiché ses objectifs financiers au sujet des prochains dossiers chauds donnant lieu à des négociations serrées.

Générant actuellement environ 60 M£ de revenus commerciaux par exercice, Tottenham Hotspur devra impérativement se rapprocher rapidement de la barre des 100 M£ grâce à la conclusion de deux nouveaux accords d’après les propos tenus par Daniel Levy. Ce dernier a affirmé vouloir encaisser 50 M£ de revenus lors des prochains exercices seulement à partir du contrat équipementier et de l’accord de naming pour le futur stade. Chacun des deux contrats devra alors rapporter quelques 25 M£ par saison au club.

Concernant l’accord équipementier, l’affaire semble déjà établie. En effet, d’après les informations dévoilées dernièrement dans la presse, Tottenham serait en passe de signer un accord avec Nike qui prendrait effet à partir de la saison 2017-18. L’équipementier américain aurait cédé aux exigences des Spurs contrairement à Under Armour qui débourse actuellement 10 M£ – soit son contrat le plus onéreux dans le secteur footballistique – pour parrainer le club londonien.

En revanche, concernant le naming de sa future enceinte, les aspirations de la direction de Tottenham semblent très élevées compte tenu des données du marché. Dernièrement, le stade Olympique de Londres est parvenu à conclure un accord avec le constructeur indien Mahindra contre une indemnité de 5 M£ par exercice. De plus, Tottenham devra sûrement affronter la concurrence de Chelsea sur ce dossier. Les Blues comptent également dénicher un partenaire commercial pour financer une partie de ses travaux de rénovation de Stamford Bridge.

Néanmoins, pour le patron de Tottenham Hotspur, rien n’est impossible sur le plan des négociations. D’autant qu’il espère susciter un intérêt important auprès de marques américaines – habituées à débourser des sommes conséquentes pour acquérir un accord de naming – grâce à l’organisation de rencontres de NFL au sein de sa future enceinte. Affaire à suivre…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : © Tottenham Hotpsur

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer