Economie

Gervais Martel cherche un nouvel actionnaire pour le RC Lens

Multipliant les allers-retours entre la France et l’Azerbaïdjan, Gervais Martel tente de trouver des solutions pour sortir le RC Lens de l’impasse financière. Le dirigeant lensois met la pression sur Hafiz Mammadov afin qu’il cède le club au plus vite. Explications…

Dans un entretien accordé à nos confrères de L’Equipe, Gervais Martel s’est une énième fois expliqué au sujet des soucis financiers rencontrés par le RC Lens. Pour la première fois, le dirigeant lensois lâche complètement Hafiz Mammadov, propriétaire du club, et lui demande de céder ses parts au plus vite sans en faire une question d’argent.

« S’il n’a pas les solutions, il ne va pas nous emmener tous au cimentière. Il a été le sauveur du club mais on ne peut pas vivre sur le passé. Je ne vois pas son intérêt à s’accrocher » explique Gervais Martel au sujet du propriétaire azéri du RC Lens. Ainsi, le président du club lensois demande à son actionnaire de céder le club pour 1€ symbolique afin de faciliter sa reprise. Selon Martel, Mammadov se serait résolu à vendre le club lensois dans les plus brefs délais.

Roland Duchâtelet intéressé par le RC Lens ?

Si Gervais Martel semble être confiant concernant une sortie imminente d’Hafiz Mammadov du RC Lens, l’homme d’affaires azéri ne s’est jamais exprimé publiquement sur la cession du RC Lens. Au contraire, ce dernier a toujours martelé qu’il aiderait à nouveau la formation nordiste dès que ses soucis financiers seront réglés. A ce sujet, Hafiz Mammadov a toujours minimisé la situation évoquant un retour rapide aux affaires.

De plus, il est difficile pour Hafiz Mammadov de vendre pour une somme symbolique un club dans lequel il a investi plus de 20 M€ pour en prendre possession et éponger les déficits lors de sa première année d’actionnariat. Un départ immédiat serait une véritable catastrophe financière au sein d’un club qui peut retrouver rapidement des finances saines en cas de maintien en Ligue 1 grâce notamment à la modernisation du stade Bollaert.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • De son côté, Gervais Martel aurait déjà activé plusieurs réseaux afin de trouver un éventuel repreneur capable de sauver le club lensois. Pour pouvoir repartir en Ligue 2 l’an prochain, Gervais Martel estime que le RC Lens a besoin d’un apport financier compris entre 10 et 12 M€. D’après les informations révélées par le quotidien L’Equipe, l’homme d’affaires belge Roland Duchâtelet serait intéressé par une éventuelle reprise du RC Lens. Déjà actionnaire du Standard de Liège et de Charlton, il aurait noué des contacts avec la direction du RC Lens en décembre dernier.

    gervais martel rc lens

    Gervais Martel compte toujours sur l’Azerbaïdjan pour sauver le RC Lens.

    Une autre piste menant à l’Azerbaïdjan n’est pas exclure. Le gouvernement azéri pourrait reprendre le club lensois en cas de départ d’Hafiz Mammadov car il est intéressé par l’exposition offerte au pays par le RC Lens. En décembre dernier, Anar Mammadov, fils du ministre des transports Ziya Mammadov – qui ne présente aucun lien de parenté avec l’actuel propriétaire du RC Lens  – a accepté d’avancer 2,5 M€ au club lensois afin de valider le passage du club devant la DNCG. Une preuve que le gouvernement azéri n’a pas définitivement lâché le RCL…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer