Stratégie

Adriano Galliani va quitter le Milan AC

L’administrateur délégué et vice-président du Milan AC Adriano Galliani a annoncé vendredi son intention de quitter le Milan AC le 11 décembre, jour de la rencontre de Ligue des Champions opposant le Milan AC à l’Ajax Amsterdam. Une décision qui prend de court tout l’état-major lombard…

Adriano Galliani, vice-président du Milan AC et homme de confiance de Silvio Berlusconi, a annoncé vendredi dernier à l’agence de presse italienne Ansa qu’il quitterait ses fonctions au sein du club lombard le 11 décembre prochain. Ce départ précipité fait suite aux conflits opposant le dirigeant historique du club à Barbara Berlusconi, nouvelle femme forte du club.

Galliani met ainsi fin soudainement à 27 ans de présence au sein du club lombard. Durant cette période, les Rossoneri ont remporté 28 titres. Il était l’homme de confiance de Silvio Berlusconi qui l’avait nommé vice-président du club.

Galliani a affirmé qu’il allait quitter son poste au sein du Milan AC le 11 décembre prochain. Ce jour-là, le Milan AC jouera un match crucial afin de sauver sa saison. Les Rossoneri affronteront l’Ajax Amsterdam à San Siro pour le compte de la 6ème journée de la Ligue des Champions. La défaite est interdite sous peine d’être éliminé de la coupe aux grandes oreilles.

Un conflit générationnel oppose Galliani à Barbara Berlusconi

Si la décision d’Adriano Galliani semble actée, l’actionnaire majoritaire du club Silvio Berlusconi affirmait à la presse encore ce weekend que son vice-président n’avait pas démissionné. Il a évoqué notamment un repas entre les deux hommes dans la soirée du 30 novembre au cours duquel Berlusconi aurait convaincu Galliani de rester au club. Pour le moment, le vice-président du Milan AC n’est pas revenu sur ses déclarations.

Englué dans le ventre mou de la Serie A, le Milan AC connait de nombreux soubresauts cette saison. Barbara Beslusconi, fille de Silvio et nouvelle patronne du club rossonero, a récemment affirmé que le Milan AC avait besoin d’un changement générationnel au sein de sa direction pour enclencher une nouvelle dynamique positive. Une affirmation qu’Adriano Galliani a ressentie comme une attaque personnelle.

En filigrane, Barbara Berlusconi reproche les recrutements récents réalisés par Adriano Galliani. Le retour de Ricardo Kaka ou encore l’achat de Mario Balotelli ont coûté cher aux finances du club pour un résultat très mitigé. De plus, Barbara Berlusconi reproche à Adriano Galliani le fait d’avoir trop peu réduit la masse salariale ces dernières années. Il s’agit pourtant d’un chantier prioritaire pour le club lombard, qui souhaite faire des économies sans renoncer à son statut sportif.

Un rebond immédiat pour Adriano Galliani ?

Si le départ prévu le 11 décembre prochain n’est pas encore officiellement acté de la part de la direction du club ; il semble acquis qu’Adriano Galliani ne sera plus présent au Milan AC  la saison prochaine. Silvio Berlusconi fait tout ce qu’il peut pour retenir son homme de confiance jusqu’à la fin de la saison. Pour le moment, il n’a pas de remplaçant potentiel disponible et surtout, il ne souhaite pas régler immédiatement les indemnités de départ du vice-président du Milan AC chiffrées à près de 50 millions d’euros.

Pour compenser le départ d’Adriano Galliani, Barbara Berlusconi a réfléchi à l’association d’un tandem. Elle souhaite dans un premier temps débaucher le directeur des opérations de l’AS Roma, Claudio Fenucci. Elle veut également introduire dans l’organigramme Paolo Maldini à un poste de directeur technique, permettant de faire le lien entre le secteur sportif et la direction. L’ancien défenseur du club serait également chargé de superviser le développement international du club.

claudio fenucci

Claudio Fenucci, directeur des opérations à l’AS Roma, pourrait prendre la place d’Adriano Galliani au Milan AC dans les mois à venir.

De son côté, Adriano Galliani a affirmé qu’il lui faudrait du temps pour digérer cette fin d’histoire avec le Milan AC. Mais le dirigeant lombard ne manquera pas de propositions alléchantes. Si Nasser Al-Khelaifi est très heureux du fonctionnement actuel du PSG avec Jean-Claude Blanc, Olivier Letang et Laurent Blanc ; il ne se priverait pas d’y ajouter un homme de réseaux de l’envergure d’Adriano Galliani dans son organigramme afin de faciliter certaines négociations de transfert. Certains spécialistes prêtent également des ambitions politiques au futur ex-administrateur du Milan AC. Affaire à suivre…

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez