Economie

L’Ajax Amsterdam affiche d’importants profits

Le club phare amstellodamois confirme sa gestion rigoureuse en publiant un excellent bilan financier concernant l’exercice 2014-15. Les importants profits accumulés par le club néerlandais lui permettent d’accroître significativement ses fonds propres tout en distribuant des dividendes à ses actionnaires. Explications…

Si l’introduction en bourse a été parfois catastrophique pour certains clubs européens et leurs détenteurs de titres, cette règle n’est pas d’actualité pour l’Ajax Amsterdam. Les porteurs du titre AFC Ajax NV n’ont pas à se plaindre : le cours de l’action évolue actuellement aux alentours de 8,50 € contre une introduction en 1999 aux alentours de 7,90 €. Une appréciation de 7,6% qui n’a évidemment pas été linéaire mais l’action n’a jamais dévissé comme cela a pu être le cas pour d’autres formations.

Cette performance boursière est à mettre en corrélation avec la gestion rigoureuse appliquée par l’Ajax Amsterdam. Après avoir accumulé plus de 50 M€ de profits sur la période 2010-14, l’Ajax Amsterdam vient de dévoiler pour l’exercice 2014-15 un résultat net positif de l’ordre de 21,948 M€ ! Pour la première fois, le club néerlandais dépasse la barre des 20 M€ de bénéfices nets.

Pour la quatrième saison consécutive, l’Ajax a dépassé la barre des 100 M€ de revenus opérationnels. Le club a même enregistré une progression de 1,57% par rapport à l’exercice 2013-14 pour afficher un CA opérationnel à hauteur de 105,412 M€. Une hausse qui n’était pas gagnée d’avance car le club a notamment perdu son sponsor principal Aegon qui déboursait 12 M€ par exercice pour être présent sur les maillots de l’Ajax. Mais la direction commerciale est parvenue à remplacer l’assureur par le câblo-opérateur Ziggo qui débourse 8 M€ de montant fixe par saison plus de 2 M€ de bonus déblocables via l’accomplissement de certaines performances sportives et commerciales. Le club est également parvenu à recruter dernièrement Huawei parmi son réseau de partenaires.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Si la légère hausse de revenus opérationnels constitue un point positif, c’est surtout les efforts portés sur les postes de dépenses qui permettent à l’Ajax d’encaisser d’importants profits. Au cours du dernier exercice écoulé, le club a supporté une masse salariale chargée de 44,9 M€, correspondant seulement à 42,6% des revenus opérationnels du club ! La plupart des clubs européens disputant la Champions League se rapprochent plutôt d’un ratio de 70%. L’Ajax est également parvenu à baisser sa masse salariale de 13,5% depuis la saison 2010-11 à l’heure où les salaires ont plutôt tendance à augmenter vigoureusement.

    Outre une maîtrise important de ses coûts, la base du modèle économique et sportif de l’Ajax Amsterdam, reposant sur le recrutement de très jeunes joueurs afin de mener un travail de post-formation pour les revendre à bon prix auprès des grands clubs européens au bout de quelques années, conduit à la réalisation de très importants excédents de la balance des transferts. Alors que le club néerlandais a assumé une dotation aux amortissements de 11,7 M€ en 2014-15, l’Ajax a également enregistré une plus-value comptable de 27,335 M€ concernant la cession de joueurs. Les ventes de Daley Blind à Manchester United et Siem de Jong à Newcastle ont largement contribué à cette somme.

    Ainsi, les importants profits enregistrés par l’Ajax à l’issue de la saison 2014-15 ont donné lieu à la distribution d’un dividende de 0,08 € par action en novembre dernier. Malgré la distribution régulière d’une partie des profits aux actionnaires du club, l’Ajax ne cesse d’accumuler d’importants fonds propres saison après saison, excédant désormais la barre des 110 M€ de fonds propres.

    Si cette gestion rigoureuse est excellente d’un point de vue financier, il est nécessaire tout de même de s’interroger sur le manque de prise de risques de l’Ajax dans sa gestion conduisant à une stagnation voire à une légère régression sportive. Dominant largement le championnat d’Eredivisie durant la période 2010-14, le club est désormais largement concurrencé par le PSV Eindhoven. Une donnée qui a une grande importance puisque le grand rival est parvenu à remporter le titre lors de la saison 2014-15, éjectant indirectement l’Ajax d’une participation à l’édition 2015-16 de la Ligue des Champions. Une non-qualification qui aura de lourdes conséquences dans le prochain bilan financier du club amstellodamois. Le club rencontrera des difficultés à équilibrer ses comptes sans les juteuses recettes de la C1 malgré sa gestion rigoureuse des coûts et son modèle de développement permettant de générer d’importants profits sur le marché des transferts… Néanmoins, l’Ajax sera largement en capacité de supporter un léger déficit.

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


    Source photo à la Une : © AFC Ajax (Facebook)

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer