Stratégie

Vers un allègement des règles du fair-play financier ?

Sur les ondes de RTL, le président de l’UEFA Michel Platini a évoqué aujourd’hui de possibles aménagements des règles concernant l’application du fair-play financier. Des modifications qui sont vivement attendues par les nouveaux riches du football européen qui souhaitent poursuivre leurs investissements sans être paralysé par le gendarme financier européen. Explications…

Sans trop en divulguer, Michel Platini a lâché un scoop ce matin sur les ondes de RTL. Le président de l’UEFA a indiqué que le comité exécutif de l’institution européenne allait se réunir à la fin du mois de juin pour voter un éventuel assouplissement des règles d’applications du fair-play financier.

Concernant les évolutions, Michel Platini n’a donné aucune piste. Actuellement, les clubs européens sont tenus de respecter un niveau de déficit de 30 M€ maximum au cours des trois derniers exercices afin de ne pas être sanctionné par l’UEFA. Une légère tolérance qui sera réduite à néant à partir de la saison 2018-19 d’après les règlements prévus par l’institution.

Le dispositif mis en place par l’UEFA a été remis en cause au cours des derniers mois par certains clubs européens possédant de gros investisseurs à leur tête. De nombreuses discussions au sujet d’une réforme des règles régissant le fair-play financier ont ainsi eu lieu au siège de l’ECA et de l’UEFA. Les dirigeants de Manchester City et du PSG, premiers grands noms du football européen à être sanctionnés par le dispositif, ont fermement protesté contre l’actuelle application de ce système permettant de limiter les pertes financières du football européen.

Une réforme du fair-play financier profitable au PSG ?

Dans les discussions qui ont animé les débats, les clubs mécontents du fair-play financier ont notamment évoqué l’endettement passé de certains clubs ayant permis d’alimenter une stratégie de croissance ou encore la non-prise en compte des différences fiscales entre les pays. Selon certains dirigeants de clubs sanctionnés, le fair-play financier s’est alors transformé en bouclier protectionniste agissant pour la préservation de la hiérarchie établie au sein du football européen.

dirigeants psg fair-play financier

Depuis de nombreux mois, les dirigeants du PSG plaident pour une réforme du fair-play financier

Devant les remarques évoquées par les différents clubs européens, l’UEFA a ainsi ouvert les discussions au sujet de l’évolution du dispositif. Si des réformes sont à prévoir, l’institution ne compte pas révolutionner son instrument qui a déjà porté ses fruits en matière de réduction des déficits au sein du football européen. Une tolérance légèrement assouplie en matière de déficits en fonction du niveau d’endettement est une piste étudiée.

Si l’assouplissement ira dans le bon sens pour le PSG, l’application des réformes devrait rentrer en application à l’issue de la saison 2015-16. Ainsi, le club parisien n’échappera pas aux sanctions prononcées par le CFCB à l’issue de la saison 2013-14 et appliquées sur deux exercices (2014-15 et 2015-16). Cependant, le club parisien attend tout de même dans les jours à venir une décision de l’UEFA qui devrait assouplir certaines sanctions, permettant au club parisien de bénéficier d’une liberté plus grande sur le prochain marché estival des transferts.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer