Economie

Vers un allègement des sanctions du fair-play financier à l’encontre du PSG ?

D’après des informations révélées par Le Parisien, un rendez-vous crucial serait programmé entre le PSG et le CFCB de l’UEFA afin d’examiner les comptes du club parisien. Cette réunion pourrait conduire à un allègement des sanctions pesant sur le club depuis la saison 2014-15. Explications…

Alors que la direction du PSG mène un travail de lobbying au sein des réunions de l’ECA et de l’UEFA afin de rallier des clubs à sa cause concernant un assouplissement de l’application du fair-play financier, un allègement de ses sanctions pourrait être prononcé en mai prochain. D’après des informations dévoilées par le quotidien Le Parisien, une réunion importante est programmée entre la direction du PSG et les experts du Club Financial Control Body, organe de l’UEFA chargé d’étudier les comptes des clubs européens.

Si aucune réforme des règles du fair-play financier n’est prévue pour le moment, un bon bilan financier 2014-15 présenté par le PSG au CFCB pourrait conduire à un allègement des sanctions. Alors qu’en mai 2014, le club parisien a subi de sévères restrictions en matière de déficit toléré, d’encadrement de masse salariale, de joueurs inscrits en C1 ou encore en d’investissements sur le marché des transferts pour les saisons 2014-15 et 2015-16 ; l’UEFA pourrait revoir sa position en cas de pertes opérationnelles limitées lors de l’exercice 2014-15.

Même si aucun membre de la direction du PSG ne s’exprime librement sur le sujet, le club espère une augmentation du capping autorisé concernant le montant du déséquilibre de la balance des transferts et la fin de l’encadrement de sa masse salariale. Ainsi, le PSG compte pouvoir investir 80 M€ sur le marché des transferts 2015-16 en plus des recettes générées par d’éventuelles ventes au lieu des 60 M€ autorisés lors du marché 2014-15. Une différence de 20 M€ qui pourrait peser au moment de négocier l’arrivée de stars mondiales.

Pourquoi le PSG est-il pénalisé par le fair-play financier ?

Si le PSG obtient un allègement des sanctions de la part de l’UEFA en mai prochain, la direction du club ne compte pas pour autant arrêter son combat concernant une réforme du dispositif. Scandalisé par le niveau d’endettement de certains clubs européens ou encore pénalisé par une fiscalité française défavorable, les dirigeants du club parisien comptent continuer leurs actions afin de faire évoluer le dispositif mis en place par l’UEFA pour combattre les déficits excessifs.

PSG allègement fair play financier

Le PSG espère bénéficier d’une hausse du capping d’investissements sur le marché des transferts.

Néanmoins, les sanctions prises à l’encontre du PSG en mai dernier de la part de l’UEFA peuvent paraître abusives au regard du bilan financier 2013-14 affiché par le club parisien et publié par la LFP. En effet, le PSG affiche un résultat net déficitaire de seulement 302 000 €, c’est-à-dire bien inférieur à la limite de 45 M€ tolérée par l’UEFA.

Malheureusement, l’organisme européen a décidé de dévaloriser le contrat signé entre le PSG et l’office du tourisme qatari QTA – rapportant plus de 150 M€ par saison au club – contrairement au bilan présenté à la DNCG. Une dévalorisation due à un montant qui ne correspondrait pas aux prix du marché selon l’UEFA et qui entraîne un lourd déficit opérationnel dans le bilan du PSG. Une situation qui provoque une certaine tension parmi les hautes sphères qataries qui doivent désormais redoubler d’ingéniosité afin de dynamiser les différents centres de profits du PSG permettant d’alimenter la croissance sportive du club à l’échelle européenne.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer