Economie

Quelles seront les ambitions du RC Lens lors de la saison 2015-16 ?

Si la DNCG a autorisé hier soir le RC Lens a évolué en Ligue 2 lors de la saison 2015-16, les incertitudes planant autour de la situation économique du club n’ont pas été complètement levées. Le RC Lens risque de repartir à l’étage inférieur avec des ambitions modérées. Explications…

Gervais Martel a remporté une première grande victoire hier soir. Alors qu’une partie de la presse envoyait déjà le RC Lens en National, la DNCG a finalement décidé de maintenir le club en Ligue 2. Pourtant, le président lensois n’aurait pas apporté dans sa totalité la garantie financière de 4 M€ demandée par la DNCG lors de la première audition.

Néanmoins, lors de ce second oral devant le gendarme financier, le président lensois était accompagné de Daniel Percheron, sénateur PS et président de la région Nord-Pas-De-Calais. La présence de l’homme politique a clairement rassuré la DNCG. Donnant des garanties sur les travaux de rénovation de stade Bollaert, l’élu nordiste a également indiqué que la région n’abandonnerait pas un club populaire jouant un rôle social moteur. Des garanties financières supplémentaires devraient être apportées par la région durant l’automne prochain afin de pallier toute situation critique au sein du club artésien.

Le flou actionnarial est toujours présent au RC Lens

Le soutien des collectivités locales et régionales constitue l’élément clé du dossier. Hier soir, le RC Lens a d’ailleurs obtenu une autre bonne nouvelle en parvenant à négocier un nouvel échéancier concernant le paiement du loyer du stade Bollaert. Ainsi, des échéances initialement prévues pour début 2016 seront finalement lissées sur l’ensemble de la durée du bail emphytéotique. Le conseil municipal vient de valider une décision qui aura un impact positif sur la trésorerie du club lors des saisons 2015-16 et 2016-17.

Si le maintien du club en Ligue 2 constitue une bonne nouvelle, la DNCG n’a pas pour autant laissé la direction du club libre de ses mouvements. La masse salariale est strictement encadrée et le club possède une interdiction de recruter à titre onéreux. Une situation qui est néanmoins légèrement plus souple que celle connue par le club lors de son accession en Ligue 1 la saison dernière.

rénovation bollaert

Daniel Percheron a donné des garanties quant à la livraison du stade Bollaert rénové et à la plus-value générée par ce nouvel outil pour le RC Lens.

Au cours de cet oral, Gervais Martel n’aurait pas présenté la garantie bancaire des 4 M€ mais il est tout de même parvenu à rassurer la DNCG quant à l’établissement d’un budget à hauteur de 15 M€. Le club va notamment percevoir les indemnités de formation qui lui sont dues concernant la vente de Geoffrey Kondogbia à l’Inter Milan. Une transaction qui devrait rapporter 2,2 M€ au club. La vente de Kakuta permettra également au RC Lens d’enregistrer une nouvelle rentrée financière. La somme sera complétée par la vente de certains cadres à forte valeur marchande. Les noms de Gbamin et Cyprien ont été cités.

Néanmoins, à la sortie de cet oral, les incertitudes concernant l’actionnariat du club n’ont pas été levées. Toujours actionnaire majoritaire de la holding détenant le club à hauteur de 99,99%, Hafiz Mammadov n’a pas pris le temps de se déplacer en personne devant la DNCG. Ce dernier semble complètement se désintéresser d’un club dans lequel il a investi plus de 20 M€.

D’après les informations divulguées ce matin par L’Equipe, Gervais Martel accompagné par les élus locaux devrait lancer une procédure pour sortir Mammadov du jeu. Un dépôt de bilan de la société mère, RCL Holding, qui n’impacterait pas la situation sportive du club, est envisagé. Une telle initiative permettrait à de nouveaux investisseurs d’intégrer le capital social du club. Mais cela nuirait forcément au pouvoir décisionnel de Gervais Martel.

Si le RC Lens a gagné une bataille sur le plan administratif, le plus difficile commence pour la direction du club. Il faudra désormais s’atteler à bâtir un effectif compétitif sans marge de manœuvre et en perdant encore quelques éléments majeurs. En plus de l’aspect sportif, le RC Lens doit également se doter d’un nouveau projet actionnarial capable de supporter les ambitions du club à long terme. Le chantier ne fait que commencer du côté du club artésien…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer