Economie

Christophe Maillol : ange ou démon du HAC ?

Le club doyen du football français, le Havre Athletic Club, une institution créée en 1872, est-il entrain de se faire berner ? Attendri et séduit par un mystérieux homme d’affaire français, le HAC, aujourd’hui dans le milieu de tableau de Ligue 2, se prend à rêver d’un destin plus brillant et glorieux…pour le meilleur ou pour le pire ?

Si Christophe Maillol, ancien joueur de rugby éphémère reconverti en homme d’affaires, assure qu’il sera bientôt le nouveau propriétaire du HAC, les sous peinent pourtant à arriver du côté de la Normandie. Et c’est peu dire : cela fait depuis le 19 août et sa proposition de rachat du club que les supporters sont dans l’expectative, espérant un dénouement positif à ce feuilleton à rallonge. Celui qui agit comme s’il était déjà le patron des lieux, écharpe du HAC sur les épaules, réussit pour l’instant à faire diversion, à coups de paillettes estampillées « Adriano » ou de déclarations se voulant rassurantes sur le rachat du club. Mais pour combien de temps ?

A l’origine de ces inquiétudes, outre l’attente des fonds pour entériner le rachat du club, il y a le passif de Maillol. Une personnalité et un parcours controversés. Le « Peter Lim made in France » n’en n’est pas à son coup d’essai dans le milieu. En 2010, il avait tenté de racheter le FC Nantes au président Waldemar Kita, qui le compare sans détour à l’escroc Jack Kachkar et lui aurait « demandé à voir la couleur de son argent » avant de poursuivre. Sans succès. En 2011, c’est le Grenoble Football 38 qui est sa cible, déçue et flouée par les promesses que Christophe Maillol ne tiendra jamais. Même scénario pour le club de Nîmes en 2013 et toujours le même souci : l’argent nécessaire pour le rachat n’est pas présent, ou alors pas en France puisque M. Maillol est interdit de prêt bancaire dans l’hexagone, et doit donc être rapatrié, ce qui prend un certain temps…

Si certains remettent même en cause ouvertement l’existence de cet argent, comme ce salarié du club de Grenoble dans des propos rapportés par le Monde (« Christophe Maillol ? Celui qui veut dépenser les sous qu’il n’a pas ! Il nous a berné pendant des mois »), d’autres conservent une confiance sans faille pour l’homme d’affaire.

En effet, la situation ne semble pas éroder la confiance que place Jean-Pierre Louvel en Christophe Maillol. L’actuel président du Havre déclarait fin septembre que « la passation de pouvoir sera effective à la mi-octobre ». Depuis la fin août, les deux hommes ont multiplié les annonces volontaristes sur le rachat du club ou l’arrivée des fonds. Des déclarations qui n’ont pas été suivies d’effets, ce qui agace au sein du club normand. Patrick Morvan, membre du directoire du HAC, a démissionné de son poste, fustigeant ce projet de rachat « flou ». Et que dire du légendaire patron du HAC entre 1979 et 2000, Jean-Pierre Hureau qui s’interrogeait le 2 décembre dernier : « qu’est-ce que va devenir mon club ? ».

L’incertitude qui plane autour du club doyen semble même s’étendre sur le terrain puisque les normands (dirigés pour un court intérim par Philippe Bizeul, successeur d’Erick Mombaerts) n’ont remporté qu’un seul de leurs cinq derniers matchs en Ligue 2 (2-0 contre Arles). Une série négative qui éloigne un peu plus le HAC d’une montée en Ligue 1 (les cotes des bookmakers le prouve). « Christophe Maillol est en passe de gagner son combat. Si les joueurs sont perturbés par ce qui se passe, qu’ils changent de métier » affirmait encore Louvel il y a quelque jours.

Quel crédit apporter à ces déclarations ? Le club sera t-il définitivement racheté prochainement ? Les questions sont nombreuses et Le Havre est aujourd’hui dans une impasse. Les havrais doivent, en effet, présenter un dossier crédible à la DNCG mi-décembre et dépendent donc, en grande partie, de Christophe Maillol. Un ange pour certains, un démon pour d’autres, mais assurément un homme qui ne laisse personne indifférent.

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer