Stratégie

L’Angleterre est prête à organiser le Mondial 2022

Suite à la future démission de Sepp Blatter, qui sera effective au plus tôt en décembre 2015, les spéculations vont bon train concernant l’annulation de l’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Certains pays dont l’Angleterre commencent à se positionner pour essayer de récupérer l’événement. Explications…

Lors d’une allocution prononcée cette semaine à la Chambre des Communes, le secrétaire d’Etat aux sports britannique John Whittingdale a confirmé que l’Angleterre suivait avec attention l’évolution de l’attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Clairement, le pays se porte candidat à l’organisation de l’événement en cas de destitution de l’attribution du Mondial au Qatar suite aux enquêtes ouvertes par les autorités suisses et américaines.

« Si la FIFA revenait en arrière et nous demandait d’envisager l’organisation du Mondial 2022, nous posséderions les installations pour accueillir l’événement. Nous avions réalisé un excellent dossier de candidature pour accueillir le Mondial 2018 même si nous avions été battus par la Russie » a alors indiqué John Whittingdale.

Néanmoins, si le Mondial 2018 est maintenu en Russie, le secrétaire d’Etat aux sports ne se fait pas trop d’illusions quant à la possibilité d’accueillir le Mondial suivant en raison de la politique de rotation des continents instaurée par la FIFA. « Si l’attribution du Mondial 2022 devrait changer, il serait surprenant qu’un pays européen soit désigné en raison de l’organisation en Russie du Mondial 2018 » a alors déclaré l’homme politique britannique.

Si la possibilité est mince, l’Angleterre affirme néanmoins son ambition d’organiser le Mondial 2022. Les propos tenus par John Whittingdale ont évidemment été soutenus le président de la FA, Greg Dyke, mais aussi par le chef de l’exécutif britannique, David Cameron, fraichement réélu. Néanmoins, ce dernier a tenu à affirmer que la priorité devait être donnée à une réforme complète du fonctionnement de la FIFA.

John Whittingdale

John Whittingdale a réaffirmé l’intérêt porté par l’Angleterre concernant l’organisation du Mondial 2022

Face à l’annonce brutale de son retrait de la FIFA – même si elle sera effective entre décembre 2015 et mars 2016 – Sepp Blatter a clairement semé le doute concernant le déroulement de la Coupe du Monde 2018 et 2022. S’il parait hautement improbable qu’un vote soit organisé par le nouveau président de la FIFA pour désigner un nouveau pays hôte pour le Mondial russe en raison du timing, en revanche, la thèse d’une destitution du Qatar en cas de corruption avérée devient plausible pour certains. Outre l’Angleterre, l’Australie a également montré son intérêt pour récupérer le Mondial 2022. Néanmoins, avant de se prononcer fermement, la fédération australienne souhaite la mise en place de réformes profondes au sein du fonctionnement de l’institution internationale.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer