Economie

L’Argentine bat son record d’exportation de joueurs de football

D’après une étude récemment publiée par Euromericas Sport Marketing, l’Argentine a battu en 2015 son propre record d’exportation de joueurs de football, devançant désormais assez nettement son grand rival continental brésilien dans ce domaine. Explications…

Au cours de l’année civile 2015, l’Argentine a vendu à l’étranger plus de 6 300 joueurs de football ! Ce chiffre incroyable provient du rapport « Football Player Exports 2015 » produit chaque année par l’institut Euromericas Sport Marketing. Au total, le pays a généré plus de 3,4 milliards de dollars de revenus grâce à l’exportation de joueurs. Cela représente alors un revenu moyen de 540 000 $ par joueur vendu.

« Le transferts de joueurs constitue la principale activité des dirigeants, de propriétaires d’académie, d’intermédiaires et de représentants de footballeurs. Cela représente également la principale source de revenus de nombreux clubs argentins et d’instituts privés de formation. Des familles entières partent d’Argentine pour accompagner le jeune footballeur dans sa carrière » explique alors Miguel Paredes, directeur de Euromericas Latam.

Lors de cette année 2015, l’Argentine a alors battu son précédent record d’exportation de joueurs réalisé en 2014 de 66% selon les données révélées par Euromericas Sport Marketing. Désormais, l’Argentine devance assez nettement son rival brésilien en la matière. Le concurrent continental n’a vendu que 3 456 joueurs à l’étranger au cours de l’année 2015. 84% des transferts ont été réalisés vers l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, la France, le Portugal, la Russie, les Emirats Arabes Unis et la Chine. Les transactions opérées à destination du Mexique et des Etats-Unis ont augmenté de 12% par rapport à l’édition 2014.

Ramiro Funes Mori Everton

Ramiro Funes Mori a quitté cet été River Plate pour signer à Everton contre un indemnité estimée à 13 M€

Si le sérieux de l’institut Euromericas Sport Marketing n’est plus à démontrer, les chiffres évoqués par l’étude paraissent néanmoins très élevés par rapport aux données fournies chaque année par la FIFA. Grâce au système TMS, la FIFA avait ainsi enregistré en 2014 un total de 13 090 transferts internationaux pour 4,06 milliards de dollars d’investissements. L’Amérique Latine représenterait alors un poids incroyablement élevé dans les statistiques, même si les chiffres seront rehaussés en 2015.

Néanmoins, Gerardo Molina, CEO de Euromericas Sport Marketing a une explication concernant cette comparaison. « Lors de chaque édition, nous percevons une augmentation de l’absence de contrôles de la part des fédérations sud-américaines concernant le transferts de joueurs » indique ainsi ce dernier. Une absence de régulation et de contrôle qui pourrait expliquer la minimisation des statistiques présentées par la FIFA.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Crédits photo à la Une : © Footynews365

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez7
Partagez6

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer