Economie

Arsenal FC dévoile son bilan financier pour la saison 2013-14

Les dirigeants d’Arsenal FC ont dévoilé en ce début de semaine le bilan financier de l’exercice 2013-14. Si le chiffre d’affaires est en hausse par rapport à la saison précédente, le club a réalisé un bénéfice moins important. Ce résultat est la traduction d’une politique sportive plus ambitieuse menée par les Gunners afin de reconquérir des titres. Explications…

Pour la première fois de son histoire, le club d’Arsenal FC est parvenu à dépasser 300 M£ de revenus sur une saison. Les Gunners ont généré 301,8 M£ soit 384 M€ pour l’exercice 2013-14. Cela constitue une progression de plus de 7,6% par rapport à l’exercice précédent achevé avec un chiffre d’affaires de 280 M£.

Sportivement, le club a connu une meilleure saison 2013-14 avec l’acquisition d’un trophée (Arsenal a remporté la Cup face à Hull City en mai dernier). Cependant, cette victoire n’est pas à l’origine de la croissance du chiffre d’affaires du club. En championnat, le club d’Arsène Wenger a terminé au quatrième rang (même performance qu’en 2012-13) et est parvenu à se hisser en huitième de finale de la Ligue des Champions (performance similaire par rapport à la saison 2012-13).

Trois facteurs sont à l’origine de la hausse des revenus d’Arsenal FC lors de la saison 2013-14. Premièrement, à l’image de tous les clubs de Premier League, Arsenal a largement bénéficié de la hausse des droits TV du championnat. Ainsi, pour sa 4ème place, les Gunners ont perçu un revenu de 92,8 M£ soit un montant supérieur à l’addition des droits TV perçus pour l’ensemble des compétitions disputées par le club en 2012-13. Les Gunners ont au total perçu 120,7 M£ de recettes télévisuelles lors de la saison 2013-14 soit une progression supérieure à 40% par rapport à la saison précédente. Les droits TV sont devenus la première source de revenus du club.

Arsenal FC a connu une hausse de revenus de ses principales sources

L’augmentation de la grille tarifaire à l’Emirates Stadium a également permis au club londonien d’accroître ses revenus de billetterie. Cette hausse s’explique également par le bon parcours enregistré en Cup permettant d’augmenter le nombre de matchs disputés à domicile. La conjonction des deux facteurs permet au club de dépasser la barre symbolique des 100 M£ de recettes de billetterie, constituant une progression de 8% par rapport à la saison dernière.

Arsenal FC a également connu une hausse significative de ses revenus de sponsoring. Ces derniers sont passés de 44,3 à 59,2 M£ soit une progression de plus de 33% en un an. Cette hausse est notamment due à la multiplication des accords commerciaux régionaux développés par le club. Une hausse qui devrait largement se poursuivre pour la saison 2014-15 : le club a enregistré un nouveau contrat équipementier onéreux avec Puma (30 M£/an) et a renforcé sa stratégie de partenariats régionaux.

En revanche, Arsenal a connu une baisse significative de ses revenus annexes. Ces derniers sont passés de 37,5 à seulement 3,2 M£. Cette chute s’explique par un résultat exceptionnel enregistré lors de la saison 2012-13 : le club avait alors vendu son parc immobilier de Queensland Road contre une somme supérieure à 30 M£. De plus, Arsenal n’a pu exploiter son stade comme il le souhaitait : la justice a refusé l’organisation de concerts additionnels dans l’enceinte des Gunners. Enfin, le club accuse également une légère contraction de ses revenus de merchandising, passant de 18 à 17,9 M£.

arsenal fc - sources de revenus

Le résultat avant impôts d’Arsenal est en baisse

Malgré cette hausse de chiffre d’affaires, Arsenal FC a réalisé un résultat avant impôts moins important que celui enregistré lors de la saison 2012-13. Alors que le club avait réalisé un bénéfice de 6,7 M£ en 2012-13, il n’est plus que de l’ordre de 4,7 M£ pour l’exercice 2013-14.

Cette baisse du résultat avant impôts est la traduction de la politique sportive ambitieuse menée par les Gunners afin de reconquérir de nouveaux titres. Cela se traduit concrètement par un déséquilibre de la balance des transferts et une hausse de la masse salariale par rapport aux années précédentes.

Néanmoins, le club d’Arsenal FC reste tout de même un des clubs les plus sains du football européen. En 2013-14, le club possédait une masse salariale de l’ordre de 166,4 M£ représentant seulement 55,7% du CA du club. Le recrutement de Mesut Ozil sans vente d’éléments majeurs a aussi contribué au déséquilibre de la balance des transferts du club sans compromettre un bilan financier final bénéficiaire.

La politique d’un renforcement de la compétitivité sportive au détriment d’une légère dégradation des ratios financiers a été poursuivie pour l’exercice 2014-15. Ainsi, le club a fait un effort financier important pour recruter Alexis Sanchez, Mathieu Debuchy ou encore Danny Welbeck sans avoir réalisé de ventes majeures. Une politique qui doit aider le club à franchir un cap dans son parcours en Ligue des Champions…

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez6
Partagez