Stratégie

Arsène Wenger fustige les prochaines réformes du fair-play financier

Alors que Michel Platini a récemment annoncé un allègement de l’application du fair-play financier, les réformes envisagées ne plaisent pas forcément à l’ensemble du football européen. Arsène Wenger, manager d’Arsenal FC, s’est montré hostile aux changements envisagés concernant le dispositif financier de l’UEFA. Explications…

Arsène Wenger voit d’un mauvais œil les déclarations récemment réalisées par Michel Platini au sujet du fair-play financier. Alors que le président de l’UEFA a indiqué que des réformes visant à alléger le dispositif financier seraient certainement annoncées à la fin du mois de juin, Arsène Wenger n’a pas réellement apprécié ce changement des règles.

Le manager alsacien des Gunners a dénoncé une pression internationale menée par différents clubs européens afin de modifier un dispositif « qui n’a jamais été totalement appliqué ». La baisse des limites des déficits tolérés afin de faciliter les investissements de riches propriétaires n’est pas une bonne idée pour Arsène Wenger qui estime dangereux ce type de logique à court terme.

La position d’Arsène Wenger est compréhensible à la lecture de la situation actuelle d’Arsenal FC. Durant de nombreuses années, le club s’est sacrifié sur le plan sportif afin de bâtir un modèle économique durable. Une situation qui a privé Arsenal de titres durant de nombreuses années mais qui a généré une situation financière saine.

Ainsi, au cours des cinq derniers exercices écoulés, Arsenal FC a accumulé plus de 116 M£ de profits ! Une situation qui a permis au club de largement diminuer son niveau d’endettement lié à la construction de son nouveau stade. La dette nette du club est alors passée de 135 à 32,5 M£. Avec une dette fortement réduite, Arsenal FC peut de nouveau massivement investir sur le marché des transferts afin de retrouver une équipe compétitive.

Avec l’instauration du fair-play financier, Arsène Wenger pensait obtenir les fruits de cette stratégie financière audacieuse lors des saisons à venir. Limités par les règles du fair-play financiers, les riches propriétaires de Chelsea FC ou encore de Manchester City ne pourraient alors investir des sommes considérables dans l’amélioration de leur compétitivité sportive.

ozil

Arsenal devra poursuivre ses lourds investissements sur le marché des transferts pour espérer glaner des trophées majeurs

Malheureusement pour le technicien alsacien, Chelsea FC a su faire évoluer parfaitement son modèle pour devenir aujourd’hui un club auto-suffisant tout en investissant toujours de manière importante sur le marché des transferts. Et la baisse des restrictions devant limiter les déficits dans le cadre du fair-play financier devrait donner un second souffle à Manchester City dans ses velléités d’acquisitions sur le marché des transferts.

Cet allègement des règles du fair-play financier devrait alors contraindre Arsenal FC à prendre de nouveaux risques financiers afin d’espérer remporter de nouveaux titres nationaux et continentaux. Des prises de risques qui ne sont pas réellement dans l’ADN d’Arsène Wenger, qui a plus mis en exergue au cours des dernières années ses qualités de post-formateur plutôt que son sens de l’investissement sur le marché des transferts…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer