Economie

Le club de l’AS Monaco sera-t-il épargné par le fair-play financier ?

Alors que l’AS Monaco s’est brillamment qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2014-15, le club de la Principauté subit actuellement une enquête de ses comptes de la part de l’UEFA concernant le respect du fair-play financier. Une investigation qui ne devrait pas aboutir à des sanctions. Explications… 

Quelques semaines après la brillante qualification de l’AS Monaco pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions – le club de la Principauté y affrontera Arsenal FC – le président Vadim Vasyliev a reçu une distinction d’honneur lors de la cérémonie des Globesoccer Awards qui s’est tenue lundi à Dubaï.

Cérémonie présidée par le président de l’UEFA en personne, Michel Platini, le dirigeant monégasque a été récompensé pour l’excellent travail mené au sein du club de la Principauté. Trophée remis par l’ancien attaquant international néerlandais, Patrick Kluivert, ce prix met en avant la progression sportive exponentielle du club de la Principauté qui est passé de la Ligue 2 aux huitièmes de finale de la C1 en seulement un an et demi.

Honoré par la distinction, Vadim Vasyliev n’a pas omis de remercier toutes les composantes du club dont notamment l’actionnaire principal. « Je suis très fier de ce prix qui montre que l’AS Monaco est revenu, et reconnu de nouveau, sur la scène européenne. J’aimerais remercier toute l’équipe, le staff sportif et administratif de l’AS Monaco pour leur travail et surtout le Président Rybolovlev de m’avoir donné cette chance incroyable de gérer le Club au quotidien dans cette période importante et passionnante » a alors commenté l’actuel homme fort de l’AS Monaco.

L’AS Monaco peut-elle être sanctionnée par l’UEFA ?

Alors que la politique sportive de l’AS Monaco est mise en valeur par cette distinction, le club de la Principauté subit dans le même temps une investigation complémentaire de la part du CFCB – Club Financial Control Body – organe de l’UEFA chargé d’inspecter les comptes des différents clubs européens. Un complément d’informations a été demandé à l’automne dernier concernant les finances du club princier au cours des exercices 2011-12, 2012-13 et 2013-14.

Grâce aux compléments d’informations, le CFCB souhaite examiner si les importants investissements réalisés par l’actionnaire principal de l’AS Monaco sont en conformité avec les règles du fair-play financier. L’exercice 2012-13 est notamment préoccupant : l’actionnaire a dû procéder à une augmentation de capital de 49,7 M€ afin de couvrir le déficit d’exploitation du club. Le CFCB cherche également à connaitre les éléments du contrat signé entre l’ASM et l’agence de marketing suisse AIM pouvant rapporter jusqu’à 100 M€ par an au club de la principauté d’après les informations révélées par le journal L’Equipe.

Néanmoins, sensible à la nouvelle orientation stratégique menée par la direction monégasque, l’UEFA pourrait se montrer conciliante devant un club qui a connu des restrictions financières importantes à cause d’une relégation en Ligue 2. Le prix reçu dernièrement par  Vadim Vasyliev illustre l’approbation de l’UEFA envers la nouvelle politique menée par le club de la Principauté.

D’autres grands clubs européens menacés par l’UEFA ?

L’AS Monaco n’a pas été le seul club européen concerné par les demandes automnales d’informations complémentaires par le CFCB. Six autres clubs ont reçu la notification d’un approfondissement de leurs bilans financiers dont notamment l’AS Roma et Liverpool FC.

Avec des pertes financières à hauteur de 190 M€ au cours des 5 derniers exercices, le club de la Louve ne répond pas aux exigences du fair-play financier instauré par l’UEFA. Malgré des déficits comblés par des augmentations de capital de la part d’un actionnaire puissant, l’UEFA pourrait sanctionner la formation entrainée par Rudy Garcia en mai prochain. Du côté de Liverpool FC, le montant des pertes s’élève à 139,5 M£ sur la période 2010-13.

pertes financières as roma

Malgré des pertes financières importantes, les deux clubs pourraient passer au travers des sanctions. Certaines charges liées notamment à la modernisation des équipements sportifs peuvent être éliminées des bilans financiers dans la prise en compte du respect du fair-play financier. Ainsi, l’AS Roma a dernièrement dépensé près de 50 M€ pour la rénovation de centre d’entrainement. Le verdict final pour l’ensemble des clubs devrait tomber en mai prochain.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer