Economie

L’AS Roma risque-t-elle une sanction du fair-play financier ?

L’équipe marketing de l’AS Roma a annoncé cette semaine la mise en place de numéro de séries permettant d’identifier les maillots réellement portés par les joueurs de l’AS Roma. Ce nouveau dispositif devrait permettre de lutter contre les cas de fraudes répertoriés de plus en plus fréquemment sur le net. Mais il pourrait également permettre d’accroître significativement les revenus de merchandising du club. Il constituerait un des éléments du plan stratégique du club pour échapper aux sanctions du fair-play financier. Explications…

Le plan d’authentification des maillots de l’AS Roma réellement portés par ses joueurs a été divulgué cette semaine par l’équipe marketing du club de la Louve. Le club a mis en place un numéro d’identification propre à chaque maillot porté par un joueur professionnel lors d’une compétition officielle.

En plus de la mise en place de ce numéro de série propre à chaque maillot, l’AS Rome a également créé une adresse mail authentication@asroma.it où les supporters ou autres acquéreurs de maillots peuvent y adresser leurs questions pour savoir si leur achat a été réellement porté par un joueur du club. Cette initiative permet de lutter contre les cas de fraudes remontés de plus en plus fréquemment par la police italienne.

Soucieux de préserver leurs revenus de merchandising, les clubs européens tentent d’innover afin de lutter contre la contrefaçon ou la revente abusive de produits dérivés. En juin dernier, le Board de la Premier League emmené par Richard Scudamore avait organisé une réunion à Wembley sur la lutte envers la contrefaçon. La réunion avait réuni les dirigeants de l’ensemble des clubs de Premier League ainsi que les équipementiers ou encore les autorités du pays qui avaient été sensibilisées à la détection de produits frauduleux.

Outre la préservation de ses revenus de merchandising, l’AS Roma pourrait également chercher à accroitre sensiblement cette source de revenus à travers la mise en place de ce dispositif. En effet, la création d’un numéro de série sur chacun des maillots portés par ses joueurs pourrait faciliter la mise en place de ventes permettant de commercialiser des articles qui représentent une valeur importante pour les supporters ou autres collectionneurs.

L’AS Roma a besoin d’accroitre considérablement ses revenus

Depuis déjà de nombreux mois, le club de la Louve cherche à accroître ses revenus en lien avec le merchandising. Cette saison, les Giallorossi arborent un nouvel équipementier. Il s’agit de Nike qui reversera 14 M€ par saison pendant 10 ans pour être le partenaire de l’AS Roma. Outre une hausse significative du contrat par rapport au partenariat avec Kappa, le club compte profiter du réseau de distribution mondial de l’enseigne américaine pour mener à bien sa stratégie d’internationalisation et de vente de maillots dans de nouvelles régions. L’AS Roma est particulièrement intéressée par le marché Nord-Américain, en lien avec ses actionnaires.

Aujourd’hui, l’AS Roma a un besoin urgent d’accroître ses sources de revenus. Révélée dans la presse durant l’été, le comité de direction de l’AS Roma a notamment rédigé une lettre à destination de ses actionnaires afin d’indiquer que le club n’était pas conforme aux règlements du fair-play financier.

En effet, sur la période 2010-13, le club de la Louve a accumulé plus de 118 M€ de déficits. Le point culminant a été atteint lors de la saison 2011-12 avec une perte nette de 54,8 M€. Cependant, la situation pourrait être encore plus délicate pour l’exercice 2013-14. Si le bilan n’a pas été révélé au grand public, un déficit de 60 M€ a fuité dans la presse transalpine.

Cependant, lors de l’examen des comptes par l’UEFA, l’AS Roma pourra déduire de ses déficits les salaires des contrats de joueurs ayant été signés avant le 1er juin 2010 ainsi que les investissements réalisés pour moderniser le centre de formation du club. Néanmoins, il y a peu de chances que le club respecte un déficit de 45 M€ sur la période 2011-14.

Pour combler les déficits chroniques de l’AS Roma, l’actionnaire a réalisé de nombreuses augmentations de capital au cours des dernières saisons. Ainsi, cet été, l’AS Roma a procédé avec succès à une levée de fonds de 100 M€ afin de solder les déficits des derniers exercices. Cependant, la direction du club est consciente que ce mode de fonctionnement n’est pas toléré par l’UEFA et elle s’expose à des sanctions en mai 2015.

L’AS Roma doit équilibrer ses investissements sur le marché des transferts

Si l’AS Roma accumule les déficits lors de chaque exercice, le club ne possède pourtant pas une structure financière préoccupante. Chaque saison, le club de la Louve parvient à générer un revenu supérieur à 100 M€ sans participation à la Ligue des Champions. Lors de la saison 2012-13, le club possédait une masse salariale de l’ordre de 94,2 M€ correspondant à 75% des revenus du club (124,6 M€), soit un ratio légèrement supérieur à la limite conseillée par l’UEFA (70%).

sources de revenus as roma

Cependant, l’AS Roma investit à chaque saison un montant trop important sur le marché des transferts par rapport à sa capacité financière. Ces investissements importants provoquent les déficits chroniques du club.

Pour réduire ses déficits, le club de la Louve a deux options : un équilibrage de la balance des transferts ou une augmentation significative de ses revenus. La direction de l’AS Roma semble avoir opté pour la deuxième solution car le club a encore généré un déficit de la balance des transferts de l’ordre de 15,60 M€ lors du mercato estival 2014…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer