Economie

L’ASSE condamnée à verser près de 600 000 € à Sylvain Monsoreau ?

La Cour d’Appel de Lyon a rendu son verdict concernant le litige opposant l’AS Saint-Etienne à son ancien défenseur central Sylvain Monsoreau. Contrairement à la décision rendue par le conseil de prud’hommes de Saint-Étienne, la Cour d’Appel a décidé de retenir le préjudice professionnel, financier et moral. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour le club stéphanois…

Alors qu’une première décision avait été rendue par le conseil de prud’hommes de Saint-Étienne début mars condamnant l’ASSE à verser un peu plus de 180 000 € à son ex défenseur central Sylvain Monsoreau, ce dernier avait alors décidé de faire appel de cette décision auprès de la Cour d’Appel de Lyon. Il regrettait lors de ce premier verdict la non prise en compte du préjudice moral subi par le joueur au cours de sa dernière année de contrat à l’ASSE pour lequel il réclamait quelques 2 M€ d’indemnités à son ancien club.

La demande exercée par Sylvain Monsoreau a été partiellement retenue par la Cour d’Appel de Lyon selon les informations divulguées par Avosports, qui détaille très minutieusement l’ensemble de la procédure. Ainsi, le verdict de la Cour d’Appel condamne l’ASSE à verser près de 600 000 € d’indemnités à Sylvain Monsoreau, soit une condamnation bien plus lourde que celle prononcée par le conseil de prud’hommes de Saint-Étienne.

Dans le détail, la Cour d’Appel condamne l’ASSE à verser 350 000 € à titre de dommages et intérêts pour le préjudice professionnel et financier subi par le joueur. En plus de cette somme, le club stéphanois doit également s’acquitter de la somme de 50 000 € pour préjudice moral. Enfin, l’ASSE doit également reverser au joueur un peu plus de 186 000 € au titre de rappels de salaires et autres congés payés afférents.

Cette décision fait suite à une autre condamnation de l’AS Saint-Etienne suite à un litige l’opposant à Boubacar Sanogo. Dans cette affaire, le Conseil des Prud’hommes de Saint-Etienne a invalidé le licenciement pour faute grave prononcée par l’AS Saint-Etienne en février 2012 à l’encontre de Boubacar Sanogo. L’ASSE a alors été condamnée à verser plus de 900 000 € à son ancien avant-centre. Néanmoins, la juridiction n’a pas suivi le joueur concernant sa demande d’indemnités à hauteur de 7 M€ pour préjudice moral. Aucune communication n’a été faite au sujet d’un éventuel appel de la décision par le joueur qui est parvenu depuis à refaire surface sportivement à l’Energie Cottbus (D2 Allemande).

sanogo energie cottbus

Boubacar Sanogo a profité de son passage à l’Energie Cottbus pour retrouver ses talents de buteur.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer