Economie

L’AS Saint-Etienne souhaite capitaliser sur ses supporters

Au cours d’un entretien accordé à nos confrères de France Football, Roland Romeyer, président actionnaire de l’ASSE est revenu sur ses différents investissements réalisés au sein du club stéphanois. Il a également évoqué l’avenir avec une volonté d’intégrer les supporters au cœur du développement du club. Explications…

Personnage atypique du football français, le président du directoire de l’ASSE, Roland Romeyer est revenu sur les différents moments qui l’ont conduit à s’investir auprès du club stéphanois. Supporter des Verts depuis son enfance, il n’a pas hésité à plusieurs reprises à investir de son argent personnel au sein de l’ASSE afin d’aider financièrement son club de cœur.

Patron de l’entreprise stéphanoise SACMA, dont il a délégué aujourd’hui la direction à ses enfants, Roland Romeyer commence à entrer dans le capital du club dès 1996. A l’époque, il est à la tête d’un pool adossé aux collectivités locales dans le cadre d’une société d’économie mixte (SEM). En 2003, via son entreprise SACMA, il signe un contrat de sponsoring maillot à hauteur de 1 M€ avec l’ASSE alors que le club évoluait en Ligue 2. « J’étais certain de n’avoir aucun retour sur investissement avec ce que j’allais mettre, mais j’ai craqué » a alors avoué le dirigeant stéphanois dans les colonnes de France Football. A l’époque, le club se trouvait dans une situation financière délicate et son sponsor principal était en redressement judiciaire.

L’AS Saint-Etienne est actuellement un modèle de gestion

Au cours de l’entretien, Roland Romeyer s’attarde également sur ses débuts difficiles en tant que coactionnaire du club et sur une délégation trop importante de la gestion de l’ASSE. Le tournant se situe au cœur de la saison 2009-10 : relégable et affichant un trou financier de 14,5 M€, les deux coactionnaires du club Roland Romeyer et Bernard Caiazzo décident de revoir l’organisation en s’impliquant dans les décisions. Une époque où le club nommera également Christophe Galtier comme entraineur de l’équipe première.

Grâce à la mise en place du salary cap et la fin d’une politique onéreuse des transferts, le club est remis à flots financièrement en deux saisons. Aujourd’hui, l’ASSE est même présentée comme un modèle de gestion. « Avant, on passait deux fois devant la DNCG. Maintenant, c’est une seule fois dans la saison » relève Roland Romeyer. Une gestion qui est même élevée au rang de modèle par certains spécialistes financiers. « Les nouveaux investisseurs doivent rester réalistes : générer des bénéfices dans ce secteur reste difficile. Mais ce n’est pas impossible comme le prouve l’AS Saint-Etienne par exemple » confiait récemment un analyste financier du cabinet Plimsoll dans les colonnes de L’Equipe.

Quelles sont les perspectives de développement de l’AS Saint-Etienne ?

Malgré une gestion saluée par l’ensemble du football professionnel français, l’ASSE doit désormais trouver des idées nouvelles pour accroitre ses ressources financières et franchir un nouveau palier. La rénovation du stade Geoffroy-Guichard devrait aider le club à bénéficier de revenus supplémentaires. « La rénovation de notre enceinte répond parfaitement à un objectif d’augmentation de nos recettes via la modernisation de nos infrastructures » nous dévoilait Philippe Lyonnet, directeur de la communication du club. L’ASSE a également ouvert il y a peu de temps un musée consacré à son histoire. Une nouvelle activité qui devrait générer des revenus additionnels.

modernisation geoffroy guichard

La modernisation de Geoffroy Guichard doit permettre au club stéphanois de générer d’importants revenus additionnels.

Néanmoins, la direction du club stéphanois compte impliquer les supporters du club dans le développement de l’ASSE. « L’idée est d’agrandir la famille » explique alors Roland Romeyer. Avant d’envisager une entrée des supporters dans le capital du club à l’image des socios au Real Madrid ou au FC Barcelone, l’AS Saint-Etienne a lancé en début de saison 2014-15 une carte de membre actif. Via ce dispositif, la direction espère resserrer les liens entre le club et ses supporters. Une stratégie CRM tournée vers le supporter a été initiée par l’intermédiaire de cette carte de membre.

L’ASSE cherche aujourd’hui à développer ses ressources économiques en fédérant son importante communauté de supporters. Un modèle qui s’apparente aux succès économiques actuels de nombreux clubs de Bundesliga. Une orientation stratégique qui s’appuie sur la richesse la plus importante du club stéphanois : la ferveur de son public.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez7
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer