Stratégie

L’établissement le Chaudron Vert permet-il à l’ASSE de générer d’importants profits ?

asse rachat geoffroy guichard

Propriétaire depuis mai 2014 d’un hôtel-restaurant situé à quelques encablures du stade Geoffroy Guichard, le Chaudron Vert est désormais totalement géré par le club stéphanois. Un établissement qui a été transformé en véritable lieu d’accueil pour les supporters du club et qui connaît un joli succès commercial. Décryptage…

Lors de leur passage devant la DNCG, la plupart des clubs professionnels français apportent leurs documents comptables au sujet de leur société commerciale – souvent structurée en SASP – et de l’association.

Dans le cadre de l’examen des comptes de l’AS Saint-Etienne, l’exercice pour le gendarme financier du football français ne s’arrête pas à ces deux entités. En plus de la SASP ASSE Loire et de l’association, le club stéphanois a constitué plusieurs business units concernant ses activités annexes.

C’est le cas notamment pour Le Chaudron Vert, dont les comptes ne sont pas intégrés à la SASP ASSE Loire. Racheté par ASSE Groupe – maison mère gérant les différentes activités de l’AS Saint-Etienne – en mai 2014, le club stéphanois a depuis transformé cet hôtel-restaurant situé à proximité du stade Geoffroy Guichard en un véritable lieu de rencontre pour les supporters stéphanois.

L’exploitation de cet établissement doté de 19 chambres d’hôtels, de deux bars en extérieur et d’un restaurant pouvant accueillir 90 couverts permet-elle à l’ASSE de générer d’importants revenus additionnels ?

D’après les éléments comptables dernièrement publiés, Le Chaudron Vert est devenu une activité rentable pour l’ASSE après seulement deux ans d’exploitation ! Néanmoins, le résultat net reste modeste par rapport aux investissements nécessaires pour améliorer la compétitivité d’un club de football. Le Chaudron Vert a ainsi présenté un résultat bénéficiaire à hauteur de 8 750 € lors de l’exercice 2015-16.

Dans le détail, l’établissement a généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 625 000 € lors des deux premières années d’exploitation par l’ASSE. Néanmoins, au cours de l’exercice 2015-16, ASSE Groupe est parvenu à considérablement réduire les charges d’exploitation par rapport à l’année précédente. Un élément qui s’explique sans doute par les investissements entrepris par le club lors du premier exercice pour transformer l’hôtel-restaurant.

ASSE : le club peut-il industrialiser l’exploitation d’hôtels/restaurants ?

Clairement, l’exploitation de l’établissement Le Chaudron Vert n’alimentera pas directement la croissance des ressources de l’AS Saint-Etienne. D’ailleurs, le petit bénéfice enregistré lors de l’exercice 2015-16 a été affecté au compte « report à nouveau » de l’établissement. Cette acquisition constitue davantage une valeur ajoutée dans la relation de proximité tissée par la direction de l’ASSE avec ses supporters. Une relation qui doit indirectement profiter aux autres sources de revenus du club.

Toutefois, l’atteinte d’un résultat excédentaire dès la deuxième année d’exploitation pourrait donner des idées au club. L’AS Saint-Etienne pourrait alors être tentée d’ouvrir d’autres établissements de ce type – en propre ou sous forme de franchises pour limiter les risques – dans des zones où le club bénéficie d’un fort soutien populaire. La multiplication d’établissements réalisant des profits deviendrait alors une stratégie financièrement intéressante pour le club. Un tel plan de développement doit sûrement être étudié au sein de la direction stéphanoise…

Source photo à la Une : Wikipedia.org – CC BY-SA 3.0

To Top

Send this to a friend