Droits TV

Les audiences TV de la Coupe du Monde sont-elles en baisse ?

Alors que la Coupe du Monde 2014 au Brésil se profile, Ecofoot.fr s’est intéressé aujourd’hui aux audiences télévisuelles mondiales des dernières éditions de la Coupe du Monde. Des chiffres surprenants qui traduisent une baisse de l’audimat. Nous avons enquêté sur les raisons de cette tendance…

 En 1998, la finale de la Coupe du Monde France-Brésil avait réuni devant le poste de télévision 1,3 milliard de personnes à travers le monde d’après les chiffres publiés par la FIFA. Il s’agit d’une audience historique, l’une des deux seules de l’histoire à avoir franchi la barre emblématique du milliard de téléspectateurs.

Depuis l’édition 1998, les audiences TV mondiales concernant la finale de la Coupe du Monde n’ont cessé de baisser. En 2002, la finale Brésil-Allemagne disputée au Japon a réuni 1,1 milliard de téléspectateurs. En 2006, la finale entièrement européenne Italie-France (disputée en Allemagne) n’a rassemblé que 715,1 millions de téléspectateurs. Enfin, la dernière finale de Coupe du Monde, Espagne-Pays-Bas en 2010 a attiré seulement 700 millions de téléspectateurs.

Pourquoi, depuis quatre éditions consécutives, la finale de la Coupe du Monde connait une baisse d’audience ? Cette baisse est-elle inquiétante pour la popularité du ballon rond ? A priori, d’après les premiers éléments, la baisse d’audience mesurée n’a aucun lien avec une quelconque baisse de popularité du football à travers le monde.

Les méthodes de mesure d’audience employées par la FIFA remises en cause

En 2007, le quotidien britannique The Independent pointe des incohérences et des irrégularités dans les méthodes de calculs d’audience utilisées par la FIFA. En effet, depuis de nombreuses années, l’instance internationale du Football utilise des pratiques qualifiables de « doigt  mouillé » pour évaluer l’audience télévisuelle de ses compétitions. Des pratiques qui ne sont pas contestées par la FIFA.

Un exemple flagrant des méthodes non fiables utilisées par la FIFA est celle employée en Chine lors de la Coupe du Monde 1998. Afin de mesurer les audiences télévisuelles dans le pays, la FIFA via l’agence Infront Sports and Media s’est contentée de mesurer les audiences enregistrées au sein d’un tout petit échantillon de population vivant à Shanghai. Ensuite, l’agence a extrapolé le chiffre enregistré au reste de la population chinoise sans tenir compte de nombreux paramètres (taux de pénétration de la télévision dans les autres régions, degré d’européanisation de la ville de Shanghai par rapport au reste du pays…)

Les méthodes de mesure appliquées dans d’autres régions comme certains pays africains se sont révélées encore plus incertaines. Ces pays ne disposant pas d’agences agréées de mesure d’audience ou de dispositif technologique, l’agence mandatée par la FIFA s’est alors contentée de dresser des conjectures sans s’appuyer sur des relevés précis.

La FIFA conçoit également que les chiffres des audiences estimées en 1998, 2002 et 2006 incluent le visionnage de temps-forts ainsi que de résumés à l’issue des rencontres disputées. En plus de cela, une moyenne de 100 millions de personnes a été rajoutée pour chacune des éditions afin de comptabiliser les personnes regardant le match en dehors de chez eux…

La FIFA a éclairci sa comptabilisation de l’audience télévisuelle

D’après l’étude menée par The Independent en 2007, s’appuyant sur une enquête réalisée par l’agence indépendante Initiative Sports Futures, l’audience partielle de la finale de la Coupe du Monde 2006 s’élève à 260 millions de téléspectateurs. Cependant, The Independent stipule bien que les mesures sont effectuées uniquement dans les pays permettant de récolter les données (54 nations au total). Aucune estimation n’est réalisée sur les pays dépourvus d’instruments de mesures.

Face aux critiques de plus en plus retentissantes et aux requêtes de ses sponsors, la FIFA a souhaité clarifier la mesure d’audience. Pour la Coupe du Monde 2010, l’organisation internationale a rendu public un rapport illustrant les méthodes utilisées pour la relève d’audience.

Dans le document en question, la FIFA indique qu’elle a mandaté une agence indépendante (KantarSport) pour la réalisation du rapport d’audience télévisuelle. Un élément important car lors des éditions précédentes, la mesure d’audience était à la charge d’Infront Sports and Media, agence mandatée par la FIFA pour commercialiser les droits TV de la Coupe du Monde. Pour récolter ses données, ISM avait fait appel à la sérieuse agence londonienne Sponsorship Intelligence qui lui aurait recommandé en 2006 de diminuer les approximations grossissantes. Ce précieux conseil explique la diminution de l’audience en 2006 par rapport aux éditions précédentes alors que la méthode de calcul n’avait pas encore évolué.

blatter

Joseph Blatter a décidé de confier la réalisation des rapports sur l’audience télévisuelle mondiale de la Coupe du Monde à une agence indépendante afin de corriger les dysfonctionnements.

Outre l’appel à une agence indépendante, la FIFA est également plus transparente sur les méthodes de calcul. Cependant, elle continue de se baser sur des estimations et conjectures pour mesurer l’audience dans des pays ne possédant pas d’outils formalisés. Une transparence qui a été particulièrement appréciée par les sponsors officiels de la Coupe du Monde. La FIFA évoque également dans le futur la prise en compte des visionnages sur internet qui pourrait être responsable d’une future baisse d’audience télévisuelle.

Ainsi, la baisse des audiences ne traduit aucun ralentissement de la popularité du ballon rond. Elle relève uniquement de surestimations importantes réalisées en 1998, 2002 et 2006.  D’ailleurs, malgré l’essor d’internet et du canal mobile au détriment de la télévision, l’audience télévisuelle de la Coupe du Monde 2014 devrait être supérieure à celle enregistrée en 2010. Une nouvelle qui serait particulièrement bien accueillie par la FIFA qui pourrait renégocier quelques partenariats de sponsoring à la hausse…

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer