Marketing

La Fédération Uruguayenne a trouvé un accord pour son prochain contrat équipementier

contrat-equipementier-puma-auf

Après plusieurs mois d’intenses négociations, la Fédération Uruguayenne de Football (AUF) a trouvé un accord pour prolonger son contrat équipementier avec Puma. Une signature qui devrait permettre à l’AUF d’enregistrer une belle revalorisation de contrat. Décryptage…

Si les grands clubs européens profitent grandement de l’intensification concurrentielle au niveau du marché des équipementiers pour revaloriser leurs contrats, d’autres régions sont également concernés par ce mouvement inflationniste. La Fédération Uruguayenne devrait être le prochain vainqueur de cette compétition acharnée que se livrent les différents acteurs du marché afin de s’assurer une belle visibilité.

Ainsi, selon les informations communiquées par la presse uruguayenne, l’AUF est en passe de signer un nouveau contrat de 7 ans avec son partenaire historique Puma. Alors que le contrat actuel arrive à échéance le 1er janvier 2017, la firme du groupe Kering devrait donc poursuivre l’aventure aux côtés de la Celeste.

Pourtant, cette prolongation n’était pas gagnée d’avance. Lors du lancement de l’appel d’offres, l’AUF était parvenue à obtenir une proposition très alléchante de la part de Nike. L’équipementier américain était alors prêt à débourser 24,5 millions de dollars pour remporter le deal. Différents bonus avaient été également négociés, permettant notamment à l’AUF d’encaisser 2 millions de dollars supplémentaires en cas de qualification pour le Mondial 2018 et 2022.

Puma a rehaussé son offre pour poursuivre avec l’AUF

Alors que Puma avait formulé initialement une offre bien inférieure – le groupe allemand proposait un bail de deux ans à hauteur de 1,5 million de dollars – le partenaire historique de la Celeste a profité de ses bonnes relations avec Tenfield, agence chargée de gérer les droits commerciaux de l’AUF, pour revenir dans la course.

Finalement, selon les informations dévoilées par Wilmar Valdez, président de la Fédération Uruguayenne, Puma aurait dernièrement adressé une offre comparable à Nike pour prolonger son accord. Néanmoins, compte tenu des termes négociés avec Tenfield, le président de la fédération a indiqué qu’à offre identique, il était obligé de s’engager auprès de Puma. Pourtant, plusieurs stars de la Celeste s’étaient positionnées au cours des derniers mois pour une signature de contrat avec Nike.

La renégociation du contrat équipementier constitue également un enjeu majeur du côté de la Fédération Française de Football. La FFF s’apprête à démarrer sa procédure d’appel d’offres afin de désigner son partenaire technique qui équipera ses équipes au-delà de la Coupe du Monde 2018. Alors que Nike débourse actuellement 42,6 M€ par exercice (hors dotation d’équipements) pour être partenaire des Bleus, la FFF espère secrètement négocier un nouvel accord supérieur à 50 M€ par exercice. Etant donné la guerre que se livrent les différents acteurs pour équiper les meilleurs équipes au monde, l’objectif semble atteignable pour la FFF…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : Flickr.com (Jimmy BaikoviciusCC BY-SA 2.0)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer