Economie

Les arbitres de Ligue 1 réclament-ils une augmentation ?

D’après les informations révélées dans l’édition du jour de L’Equipe, le syndicat SAFE réclamerait une augmentation importante des sommes allouées aux arbitres officiant dans le football professionnel français. Des revendications qui auraient été entendues par la LFP…

Les arbitres de Ligue 1 bénéficieront-ils d’une importante augmentation à partir de la saison prochaine ? Le Syndicat des arbitres de football d’élite réclame une importante hausse des rémunérations accordées notamment aux arbitres centraux officiant en Ligue 1. Percevant actuellement une rémunération brute estimée à 80 000 € par saison – hors indemnités de fin de carrière – les arbitres centraux de L1 sont payés via un salaire fixe de 2 900 € par mois, assorti d’une prime de 2 617 € par rencontre arbitrée.

A partir de la saison 2016-17, le SAFE souhaite qu’aucun arbitre ne soit rémunéré en-dessous des minimas de la charte du football professionnel pour les joueurs et entraîneurs. En d’autres termes, le syndicat propose de réévaluer le salaire fixe d’un arbitre central de Ligue 1 à 7 250 € par mois et l’indemnité de match disputé à hauteur de 6 542 €.

Pour justifier ses revendications, le SAFE s’appuie sur une étude montrant que les arbitres centraux officiant en Ligue 1 sont les arbitres les moins bien payés des principaux championnats européens. De plus, étant rétribués en tant que prestataires de services, ces derniers paient 20% de charges sur les indemnités perçues. Le SAFE veut alors opérer un rééquilibrage par rapport aux autres championnats européens.

Tributaires de la FFF, les arbitres officiant en Ligue 1, Ligue 2 et Coupe de la Ligue sont en revanche rémunérés par la LFP. Cette dernière est habituée à affronter les revendications salariales des arbitres. Sauf qu’elle a pour habitude d’y répondre. Le poste de dépenses est déjà passé de 3,5 M€ en 2002-03 à 12 M€ actuellement.

Si aucune annonce n’a été effectuée pour le moment au sujet des revendications du SAFE, la LFP aurait néanmoins attribué une charge comptable de l’ordre de 18 M€ concernant les frais d’arbitrage dans son budget prévisionnel 2016-17. Une hausse de significative de 50% qui laisse penser que Frédéric Thiriez devrait accepter une partie des requêtes financières formulées par les arbitres. Néanmoins, les présidents de L1 et L2 siégeant au conseil d’administration de la LFP ne devraient pas accepter sans rien dire. D’autant qu’ils soupçonnent Frédéric Thiriez d’essayer de se mettre l’arbitrage dans la poche pour favoriser sa réélection à la tête de la Ligue au mois d’octobre prochain alors que ce dernier est de plus en plus contesté par les patrons de L1 et L2…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © sudouest.fr

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez10
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer