Stratégie

OL : Jean-Michel Aulas s’exprime sur le projet de réforme de la Ligue 1

avis aulas projet réforme ligue 1

Projet ébruité en fin de semaine dernière au sein de la presse française, la LFP plancherait actuellement sur l’introduction de règles similaires à celles appliquées en Champions League concernant l’inscription de joueurs au sein de ses compétitions. Jean-Michel Aulas, Président de l’OL, a clarifié aujourd’hui sa position au sujet de cette réforme. Eclairage…

Alors que Jean-Michel Aulas a multiplié les sorties médiatiques à l’encontre du PSG au cours des dernières semaines, la presse française prête depuis plusieurs jours au patron de l’Olympique Lyonnais le souhait d’imposer des réformes au sein du football professionnel français, contraignant le club parisien à investir davantage sur le marché hexagonal.

Si Jean-Michel Aulas n’a pas confirmé le but ultime des réformes actuellement étudiées par les dirigeants du football professionnel français, il est néanmoins intervenu aujourd’hui sur les ondes de RMC dans l’émission Bourdin Direct pour clarifier sa position concernant les pistes de réflexion ouvertes actuellement au sein de la LFP.

« Oui, je soutiens cette idée d’imposer un nombre minimum de joueurs formés en France. Je la trouve originale par rapport au sport et plus particulièrement au football français. Cependant, elle est déjà appliquée dans beaucoup de pays. Et elle va permettre à notre formation, point fort du football français, de mieux se développer » a alors indiqué Jean-Michel Aulas.

Parmi les pistes actuellement explorées au sein du football professionnel français, il est question d’imposer une limite de joueurs inscrits aux compétitions nationales tout en mettant en place des critères favorisant l’éclosion de joueurs formés nationalement. Un nombre minimal de huit joueurs formés en France dont 4 joueurs formés au club a notamment été avancé par le président de l’OL lors de son intervention. Des règles qui ressemblent fortement aux nouvelles consignes imposées en Serie A et mises en place depuis déjà de nombreuses années en Ligue des Champions. Néanmoins, le champ d’application pourrait différer concernant le quota minimal de 4 joueurs formés au club.

 « Le nombre minimum de 4 joueurs formés au club pourrait s’appliquer à la feuille de match. Cela montrerait que la formation est un beau produit et qu’elle porte tout le monde vers les sommets » a alors ajouté Jean-Michel Aulas.

Ce projet de réforme pénalisera-t-il le développement du PSG ?

Alors que certains experts estiment qu’une telle mesure pourrait freiner les investissements du PSG sur les marchés internationaux, le club parisien est déjà soumis à de telles règles dans le cadre de sa participation à la Champions League. Des règles qui ont d’ailleurs eu des incidences sur les derniers mercatos du club. Cependant, le mimétisme intégral avec le règlement de la Champions League dépendra du champ d’application ainsi que de la définition accordée par la LFP au « joueur formé en France » et au « joueur formé au club » en cas d’adoption d’une telle réforme.

Pour Jean-Michel Aulas, la mise en application de telles règles ne nuirait pas au développement du club parisien. « Je pense qu’il y a un intérêt à moyen et long terme. Il ne faut pas oublier que le PSG travaille très bien sur la formation. Ils ont de très jeunes joueurs qui sont parfois partis dans d’autres clubs, à l’étranger […] A moyen terme, ce projet de réforme est dans l’intérêt de tout le monde, y compris du PSG » a alors conclu Jean-Michel Aulas. Reste maintenant à savoir si de telles mesures seront adoptées par le Conseil d’Administration de la LFP.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Capture d’écran BFM vidéo

Articles populaires

To Top
Tweetez8
Partagez
Partagez