Economie

Jean-Michel Aulas fait le point sur le dossier du naming du Parc OL

naming parc ol

A travers une très intéressante interview accordée à nos confrères de Lyon Capitale, Jean-Michel Aulas est revenu sur l’excellent chiffre d’affaires dévoilé par l’OL concernant l’exercice 2015-16 tout en détaillant le modèle économique mis en place via l’exploitation du Parc OL. Le boss du club rhodanien est enfin revenu sur l’état d’avancement du dossier du naming en détaillant ses objectifs financiers à ce sujet. Décryptage…

L’Olympique Lyonnais dévoilera-t-il son partenaire de naming avant le début de la saison 2016-17 ? Si le temps presse afin de tenir une telle deadline, Jean-Michel Aulas ne semble pas inquiet concernant la conclusion d’un tel accord. « J’entends dire que je retarde l’échéance mais c’est le cas » a ainsi dernièrement indiqué le patron de l’OL au cours d’une excellente interview accordée à nos confères de Lyon Capitale.

A première vue, les chiffres donnent raison au boss de l’Olympique Lyonnais. OL Groupe a présenté en début de semaine un chiffre d’affaires en hausse de… 111% par rapport à la saison dernière ! Le club a ainsi franchi la barre des 200 M€ de recettes pour atteindre 218,1 M€ de chiffre d’affaires. Au niveau opérationnel, le club a présenté des revenus à hauteur de 160 M€, constituant également un nouveau record pour OL Groupe.

Ces excellents chiffres montrent que le nouveau modèle initié par l’OL via l’inauguration de son nouveau stade fonctionne même si le résultat net de l’exercice 2015-16 n’a pas encore été révélé par l’état-major lyonnais (il sera communiqué autour de la mi-septembre). Non-pressé par des impératifs financiers, Jean-Michel Aulas souhaite négocier au mieux son accord avec les namers intéressés afin de ne pas brader un espace offrant une très importante visibilité.

Parc OL : un contrat de naming supérieur à 5 M€ ?

Au niveau financier, Jean-Michel Aulas a également précisé ses objectifs en détaillant son raisonnement. « Je rappelle qu’au départ, on voulait un naming entre 8 et 10 millions d’euros et qui incluait le sponsoring […] Par rapport à nos ambitions, il reste 6 millions d’euros à trouver, là-dessus, on a déjà un premier naming qui est intervenu avec Groupama » a ainsi indiqué le patron de l’OL. Le club chercherait ainsi à signer un contrat supérieur à 5 M€ par exercice, un montant qui n’a pour le moment jamais été atteint sur le marché français.

Au cours de l’entretien, Jean-Michel Aulas a exprimé son souhait de signer un accord avec un partenaire français, s’inscrivant pleinement dans le plan de développement de l’OL et plus généralement de la grande métropole lyonnaise. Des discussions sont bien entamées et le club aurait même pu annoncer un accord il y a plusieurs mois si un élément n’avait pas perturbé les négociations. « S’il n’y avait pas eu l’annonce du faux naming bradé d’Orange avec le stade Vélodrome de Marseille, je l’aurais déjà annoncé. Cela nous a vraiment perturbés parce que ça été fait de manière bradée avec une collectivité qui n’a pas le sens de l’intérêt général » peste ainsi Jean-Michel Aulas.

Dans un contexte au sein duquel le naming tarde à décoller sur le marché français, Jean-Michel Aulas souhaite donc prendre son temps afin de finaliser un accord qui contentera toutes les parties prenantes. Connaissant la ténacité du patron de l’OL, nul doute qu’il parviendra à remplir l’ensemble des objectifs qu’il s’est fixé au sujet de cet important accord commercial.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à suivre notre page Facebook


Source photo à la Une : © Wikipedia.org

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer