Stratégie

OL : Jean-Michel Aulas ne lâche pas le PSG

aulas position psg investissements

Après un Conseil d’Administration de la LFP tumultueux jeudi dernier, au sein duquel plusieurs dossiers sensibles ont été évoqués comme la réforme de la C1 ou encore les attaques répétées de Jean-Michel Aulas réalisées à l’encontre du PSG au cours des dernières semaines ; le patron de l’OL s’est dernièrement exprimé sur l’accord noué avec la LFP. Décryptage…

Au cours des prochaines semaines, Jean-Michel Aulas ne devrait plus prendre position publiquement sur le dossier PSG. Après avoir réalisé plusieurs sorties médiatiques fracassantes au sujet des investissements reçus par le club parisien et considérés comme des subventions accordées par le Qatar selon le président lyonnais ; Jean-Michel Aulas a accepté de ne plus se prononcer à ce sujet au cours des semaines à venir. Un accord a été trouvé avec la LFP selon les informations dévoilées dans la presse par Bernard Caiazzo, Co-Président de l’ASSE.

Néanmoins, face aux informations circulant à ce sujet, Jean-Michel Aulas a tenu à révéler l’intégralité des termes de l’accord noué avec la LFP. Après plusieurs tweets émis via son compte personnel, le président de l’OL s’est ensuite exprimé auprès de nos confrères de L’Equipe. Le président de l’OL a ainsi confirmé avoir demandé à la LFP (et à la Fédération) d’étudier les investissements reçus par le PSG via son actionnaire qatari.

« Cela doit être mis à l’ordre du jour d’un prochain conseil d’administration. J’ai demandé que cela soit traité par la Ligue et la Fédération. Si on arrive à me démontrer qu’il ne s’agit pas d’une aide d’Etat interdite par le droit européen et que tout est normal, je n’irai pas plus loin, je m’inclinerai et on en parlera plus » a alors indiqué le président de l’OL, faisant notamment référence aux fonds perçus par le PSG via son contrat conclu avec QTA.

Jean-Michel Aulas cherche-t-il à imposer une réforme en Ligue 1 ?

Selon les informations rapportées par le quotidien L’Equipe, le premier objectif de Jean-Michel Aulas ne serait pas réellement de limiter les investissements qataris au sein du PSG. En réalité, le président de l’OL voudrait la mise en place d’une réforme des compétitions, obligeant alors le PSG à réaliser ses emplettes en Ligue 1. Une réforme qui ressemblerait aux nouvelles règles adoptées en Serie A, obligeant les clubs à inscrire un maximum de 25 joueurs de plus de 21 ans, dont huit joueurs formés localement (c’est-à-dire en Italie).

Néanmoins, ce scénario avec un tel objectif est peu probable car le PSG est déjà soumis à ce type de règles concernant la Champions League. En effet, le règlement UEFA impose au club d’inscrire une liste de 25 joueurs dont huit joueurs formés localement et au minimum 4 joueurs formés au club. Des règles qui ressemblent étroitement aux dispositifs en vigueur en Serie A. A moins que Jean-Michel Aulas souhaite la mise en place d’un dispositif encore plus contraignant, avec des quotas de joueurs formés localement plus importants, afin de relancer l’intérêt de la Ligue 1 et de… valoriser le travail de formation mené à l’OL, il est peu probable que l’adoption d’une mesure similaire à la Serie A règle le différend avec le PSG.

En attendant de connaître les motivations exactes de Jean-Michel Aulas, davantage d’informations devraient être dévoilées lors du prochain Conseil d’Administration de la LFP. Entre temps, le président de l’OL ne devrait plus s’exprimer sur le dossier PSG conformément aux termes de l’accord négociés avec la Ligue.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Xavoun)

Articles populaires

To Top
Tweetez8
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer