Stratégie

Aurelio de Laurentiis veut réformer les instances dirigeantes du football

Dans le quotidien l’Equipe, le président du SSC Napoli Aurelio de Laurentiis a accordé une interview au cours de laquelle il expose ses idées pour accroitre les revenus des plus grands clubs européens. Il remet notamment en cause les rôles respectifs de Michel Platini et Sepp Blatter.

Aurelio de Laurentiis ne va pas se faire que des amis au sein de la FIFA et de l’UEFA. A travers toute la presse européenne, il expose ses idées pour accroitre les revenus des meilleurs clubs de football européens tout en remettant en cause le travail exercé par l’UEFA et la FIFA.

Président provocateur, De Laurentiis a permis au SSC Napoli de sortir de la faillite en 2004. Il rachète le club de sa ville contre 32 millions d’euros alors que celui-ci est englué dans les problèmes financiers et est rétrogradé administrativement en Série C1 (3ème division italienne). Une mauvaise affaire pense-t-on à l’époque dans la péninsule italienne.

Mais le producteur de films va redresser la situation sportive de ce club légendaire de façon spectaculaire. Aujourd’hui, le club napolitain est une valeur sure de Serie A et un concurrent sérieux chaque saison dans la course au titre. En 2012, le club a remporté son premier titre depuis le départ de Diego Maradona (Coupe d’Italie). Cette saison, le club a réussi à réaliser un mercato clinquant tout en conservant une balance positive des transferts. Le club doit ce miracle aux excellents talents de négociateur de De Laurentiis.

De Laurentiis ne se satisfait pas des revenus engendrés par le SSC Napoli

Depuis quelques mois, Aurelio de Laurentiis accuse l’UEFA et la FIFA de ne pas maximiser les revenus des gros clubs européens. Maintenant qu’il a atteint le gratin du football continental en participant régulièrement à la Ligue des Champions, De Laurentiis souhaite engendrer plus de revenus.

« Beaucoup de dirigeants sont satisfaits de recevoir 40 millions d’euros de revenus en participant à la Ligue des Champions. Moi, je ne suis pas content. Je souhaite obtenir entre 100 et 150 millions d’euros. » Pour atteindre de tels niveaux de revenus, De Laurentiis propose la création par l’UEFA d’un championnat de 20-25 clubs, réunissant les 5 meilleures équipes des 5 championnats européens principaux. Selon De Laurentiis, ce championnat serait tant prisé par les chaines de TV que les droits exploseraient.

Pour pouvoir créer ce championnat, De Laurentiis explique qu’il faut absolument réduire le nombre d’équipes dans les championnats nationaux. Il propose notamment entre 14 et 16 équipes en Serie A. Il milite également pour la suppression de la Coupe d’Italie qui ne rapporte rien alors qu’il s’agit de son seul trophée majeur à la tête du club. En réduisant le nombre de matchs nationaux, les gros clubs pourraient évoluer dans les deux compétitions.

La FIFA n’est pas épargnée par De Laurentiis

Avant d’évoquer une réforme si profonde, De Laurentiis souhaite que le système de droits TV de la Ligue des Champions change. De Laurentiis veut inclure dans les appels d’offres menés par la FIFA les acteurs du web tels que Youtube. Selon lui, les chaines de TV classiques ne doivent plus avoir l’exclusivité des diffusions. Egalement, il milite pour un système de pay-per-view auprès du téléspectateur qui, selon lui, rapporterait plus d’argent aux clubs majeurs. Le président napolitain est outré par le fait que les droits TV de la Ligue des Champions soient entièrement régis par l’UEFA sans droit de regard.

Enfin, De Laurentiis n’épargne pas la FIFA. Il n’hésite pas à affirmer que cette organisation, qui réalise de gros profits, doit rétribuer plus lourdement les clubs lorsque ceux-ci mettent à disposition leurs joueurs pour les rencontres internationales. « Un joueur comme Cavani doit être dédommagé 1 million d’euros par rencontre » s’enflamme De Laurentiis. Il s’appuie sur le fait que les joueurs constituent le principal actif des clubs et qu’il est alors nécessaire de les dédommager à hauteur d’un prix plus conforme au marché.

aurelio de laurentiis

Aurelio De Laurentiis critique ouvertement les actions entreprises par la FIFA et l’UEFA. Il souhaite mettre en place plusieurs réformes permettant aux gros clubs de générer plus de revenus.

Si De Laurentiis défend parfaitement les intérêts de son club, ses idées ne sont pas vraiment populaires auprès de l’opinion publique. Parfaitement intégré dans l’univers du footbusiness, De Laurentiis souhaite faire bouger les lignes pour dynamiser les revenus de son club.  Quitte à se mettre à dos le président de l’UEFA ou encore celui de la FIFA… Rien ne fait peur à cet homme qui a déjà accompli des miracles à Naples !

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer