Droits TV

Quel avenir pour les droits TV de la Ligue 1 ?

Alors que le montant des droits TV ne cessent de progresser dans la majorité des pays européens ; ceux-ci ont connu une baisse lors du dernier appel d’offres émis par la LFP. Les clubs français étant très dépendants des droits TV ; la LFP devra cesser cette tendance baissière afin d’élever durablement le niveau du championnat français.

Malgré l’entrée sur le marché du nouvel acteur BeInSport, la LFP a été déçu du montant tiré du dernier appel d’offres concernant les droits TV domestiques de la Ligue 1 et Ligue 2 sur la période 2012-16. En moyenne, les droits TV perçus la LFP et redistribués aux différents clubs seront 6% inférieurs aux droits perçus durant la période 2008-12. Alors que les droits TV s’élevaient en moyenne aux alentours de 668 millions d’euros par saison durant la période précédente ; ils seront de l’ordre de 620 millions d’euros par exercice pour la période 2012-16.

Cette tendance baissière fait figure d’exception en Europe. Sur la même période, les droits TV de la Liga ont progressé de 8%. La Bundesliga a connu une hausse de 52% de ses droits TV domestiques. La palme revient à la Premier League qui connait une croissance de … 70% grâce à la guerre d’opérateurs menée entre BskyB et British Telecom. Indirectement, cette hausse sera encore plus élevée pour les clubs accédant à la Ligue des Champions. British Telecom vient de signer un accord avec l’UEFA pour acquérir les droits TV britanniques de la Ligue des Champions et de l’Europa League contre un chèque de … 900 millions de livres (environ 1,065 milliard d’euros).

Pourquoi les droits TV baissent en France ?

La baisse des droits TV concernant les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 est essentiellement due à deux opérateurs. Orange, qui s’était positionné en 2008 en véritable challenger du diffuseur historique Canal Plus n’a pas renouvelé sa proposition en 2012. Alors que l’opérateur déboursait sur la période précédente 203 millions d’euros par an pour acquérir certains lots (dont 60 millions d’euros de droits mobiles) ; Orange n’a émis qu’une petite offre de 25 millions d’euros pour renouveler les droits mobiles sur la période 2012-16. La LFP a été contrainte d’accepter cette offre : SFR et Bouygues, les deux principaux concurrents, ne se sont même pas positionnés pour récupérer les droits.

Canal Plus, diffuseur historique de la Ligue 1, possède aussi sa part de responsabilité dans la baisse des droits TV. S’estimant en situation de quasi-monopole, la chaine cryptée cherche depuis huit ans à réduire ses frais concernant les droits TV de la Ligue 1. Alors qu’elle avait émis une offre de 600 millions d’euros par saison en 2005 pour récupérer l’intégralité de la Ligue 1 en exclusivité ; Canal + a perdu cette exclusivité en 2008 en soumettant une offre de 465 millions par saison. Lors du dernier appel d’offres, Canal + a décidé de transmettre une offre de seulement 427 millions d’euros par saison afin de sauver ses deux plus belles affiches par journée ainsi que ses émissions hebdomadaires (Jour de foot et Canal Football Club).

Au courant de la situation financière peu reluisante d’Orange Sport ; Canal Plus espérait rafler plus de lots grâce à son offre. Mais la chaine cryptée n’a pas forcément prévu l’entrée sur le marché de BeInSport, filiale d’Al-Jazeera qui verse chaque saison 200 millions d’euros pour diffuser huit rencontres par journée de Ligue 1 ainsi que 9 affiches de Ligue 2. Les dirigeants de Canal Plus ne cessent de se plaindre de la concurrence exercée par son nouveau rival. Selon eux, BeInSport ne possède aucune logique financière.

Frédéric Thiriez compte se battre pour développer les droits TV de la Ligue 1

Frédéric Thiriez souhaite casser la situation de quasi-monopole que possède Canal Plus sur les droits TV de la Ligue 1. Cette situation de domination est inquiétante ; la chaine cryptée pouvant faire la pluie et le beau temps sur une ressource qui représente aujourd’hui encore plus de 55% des revenus des clubs de Ligue 1. L’arrivée tardive de BeInSport en 2012 a permis de sauver la LFP d’une catastrophe industrielle lors du dernier appel d’offres.

Frédéric Thiriez compte fermement sur BeInSport pour devenir un vrai concurrent de Canal Plus. Mais le président de la LFP ne souhaite pas favoriser un diffuseur au détriment de l’autre afin de ne pas provoquer une nouvelle situation monopolistique. Ainsi, il souhaiterait voir émerger de nouveaux diffuseurs lors du prochain appel d’offres concernant la période 2016-20. Afin d’attirer des diffuseurs publics, le patron de la LFP serait attiré par une reconfiguration des lots avec un éclatement des rencontres sur l’ensemble des week-ends ou la fin des exclusivités.

Si Frédéric Thiriez est assez peu bavard sur la prochaine répartition des lots pour la période 2016-20 ; le patron de la LFP a des solutions à court terme pour développer les revenus TV des clubs français. Avec l’émergence du PSG et de l’ASM, il compte augmenter considérablement les revenus TV issus de l’étranger. Ils sont actuellement de l’ordre de 32 millions d’euros par saison contre … 536 millions d’euros pour la Premier League ! Enfin, Frédéric Thiriez compte également développer la vente de droits sur supports numériques ; à des diffuseurs tels que Youtube ou encore Dailymotion.

thiriez

En plus de lutter contre la taxe à 75%, Thiriez se démène sur tous les fronts pour accroître les revenus TV des clubs français.

Si la Ligue 1 a connu une baisse des droits TV sur la période 2012-16, cela devrait constituer un épiphénomène et non une tendance de longue durée. L’arrivée sur le marché de BeInSport, conjuguée à l’émergence de poids lourds tels que le PSG ou l’ASM sur la scène européenne devraient permettre de redynamiser le marché.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer