Economie

Quel avenir pour le Royal Mouscron Peruwelz ?

Alors que le club du Royal Mouscron Peruwelz jouera une partie de son avenir dans l’élite lors de son passage devant l’organe de délivrance de licence mercredi 1er avril, la direction semble relativement confiante concernant son plan local de reprise du club.  Une confiance qui n’est pas partagée par les supporters qui ont eu droit à un lot d’informations contradictoires depuis le début de l’année 2015. Explications…

Qui sera l’actionnaire majoritaire du club de D1 belge du Royal Mouscron Peruwelz à partir de la saison 2015-16 ? Le comité directeur de la Jupiler Pro League aimerait bien obtenir des réponses claires à cette question afin de délivrer au club de Mouscron sa licence lui permettant de conserver sa place dans le football professionnel belge. Si le club ne possède pas de problèmes financiers ou d’infrastructures, en revanche, de sérieux doutes sont émis quant à la continuité de l’activité.

En effet, depuis désormais près d’un an, son actionnaire majoritaire a évoqué un désengagement du club au plus tard à l’issue de la saison 2014-15. Cet actionnaire n’est autre que le LOSC qui avait acquis 51% du capital social du club belge lors de la saison 2011-12 afin de bénéficier d’une succursale européenne où le club pourrait faire progresser ses jeunes joueurs tout en développant sa notoriété au sein du territoire belge. Une collaboration qui a été très bénéfique pour la formation belge qui est parvenue à revenir au sein de la Jupiler Pro League grâce aux moyens humains et financiers de son partenaire.

Depuis, les plans du LOSC ont complètement changé. Afin de faciliter une prise de participation plus importante de l’homme d’affaires belge Marc Coucke au sein du capital social du club nordiste, la direction du LOSC souhaite vendre au plus vite ses parts dans le Royal Mouscron Peruwelz. Marc Coucke étant déjà propriétaire du club d’Ostende, la prise de participation du LOSC dans le RMP constitue un des obstacles majeurs à un investissement plus important de l’homme d’affaires belge dans le club nordiste.

Qui deviendra actionnaire majoritaire du Royal Mouscron Peruwelz ?

Alors que le LOSC pensait avoir trouvé la solution idéale en décembre dernier avec la proposition du rachat du club belge par un fonds d’investissements omanais, l’affaire a finalement capoté. Le fonds en question n’a jamais présenté les garanties bancaires adéquates pour racheter les parts du LOSC. De plus, les petits actionnaires locaux détenteurs de 49% du capital social du RMP n’étaient pas enthousiastes à l’idée de céder une part majoritaire du capital social à un actionnaire inconnu.

Lors de la première présentation du dossier d’obtention de licence qui s’est tenue début mars, la direction du Royal Mouscron Peruwelz a élaboré une alternative dans laquelle les petites actionnaires rachèteraient les parts du capital social détenus par le LOSC. Dans ce scénario, le RMP présenterait alors un budget de l’ordre de 3 M€ pour la saison 2015-16. Un dossier qui n’a pour le moment pas pleinement convaincu les instances de la Jupier Pro League qui demanderont un complément d’informations lors de la journée du 1er avril.

actionnariat royal mouscron peruwelz

Edward Van Daele, président du Royal Mouscron Peruwelz, reste confiant quant à l’avenir financier et l’obtention de la licence pour son club.

Selon de nouvelles informations communiquées récemment par le président du club, Edward Van Daele, un club anglais serait intéressé pour devenir actionnaire majoritaire de la formation belge. « D’ici le 15 avril, nous devons acter l’arrivée d’un nouveau partenaire, débusqué par les dirigeants lillois. Il s’agit d’un club qui voudrait acquérir 90% des actions du RMP » a alors déclaré Edward Van Daele. Ce dernier pourrait alors demander à la Commission des Licences, lors de son audition du 1er avril, de reporter sa décision concernant l’obtention de la licence.

Aujourd’hui, le LOSC n’en fait pas une affaire d’argent concernant la vente de 51% des parts du RMP. Le club nordiste cherche la meilleure façon de se désengager au plus vite d’une structure tout en permettant la continuité des activités du RMP. Sur le plan sportif, le club de Mouscron a assuré son maintien en achevant la saison régulière au 13ème rang.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer