Stratégie

Waldemar Kita soutient Jean-Michel Aulas

Alors que Jean-Michel Aulas a multiplié les sorties médiatiques à l’encontre des décisions prises par la LFP au cours des dernières semaines, les soutiens du président lyonnais commencent à se déclarer. Le propriétaire du FC Nantes, Waldemar Kita, soutient certaines positions prises par le patron de l’OL. Explications…

La LFP va-t-elle exploser ? La prochaine période estivale promet d’être chaude pour la Ligue de Football Professionnel. Au cours des dernières semaines, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, a multiplié les sorties médiatiques à l’encontre des décisions prises par la LFP. Situation financière du RC Lens, allègement des sanctions envers Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet sans suivre les procédures mises en place, réforme de la gouvernance de la LFP… Jean-Michel Aulas n’épargne aucun sujet afin d’égratigner la LFP.

Si cette situation agace certains dirigeants du football professionnel français, personne ne peut reprocher au patron de l’OL de tenter de faire bouger les lignes afin d’améliorer la compétitivité du football hexagonal. Lors de ses différentes prises de position, Jean-Michel Aulas a trouvé de précieux alliés près à se ranger derrière lui pour mener la réforme de la gouvernance du football professionnel français.

Après la réaction de Jean-Pierre Caillot dans l’édition d’hier de L’Equipe qui soutient la position de Jean-Michel Aulas au sujet du dossier lensois, c’est au tour du propriétaire du FC Nantes, Waldemar Kita, de manifester son approbation à l’égard des prises de position du patron de l’OL. Si l’actionnaire du FC Nantes n’a pas évoqué la situation du RC Lens, il est en revanche d’accord avec les velléités du président lyonnais de réformer les instances régissant le football professionnel français.

Vers une gouvernance calquée sur le modèle de la Premier League ?

Outre le soutien apporté à Jean-Michel Aulas, Waldermar Kita a vivement critiqué le fonctionnement actuel de la LFP sur les ondes de RMC. « Jean-Michel Aulas, par exemple, veut faire une révolution dans le football français. Je ne peux que lui donner raison » a ainsi indiqué le patron du FC Nantes. Ce dernier n’a pas hésité à évoquer certaines situations qui ont contrarié son club au cours des derniers mois – perte de 3 points sur tapis vert face au SC Bastia impliquant de lourdes conséquences économiques, interdiction de recrutement d’un an dans l’affaire Bangoura, échec dans l’élection au conseil d’administration de la LFP –  afin de démontrer les dysfonctionnements de la LFP.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Si ce n’est pas la première fois que Waldemar Kita critique ouvertement la LFP – il avait déjà exprimé son mécontentement au sujet de l’accord des droits TV conclu par la LFP concernant la période 2016-20 – le président nantais n’hésite plus à charger frontalement la Ligue de Football Professionnel et Frédéric Thiriez. Un procédé qui s’inspire directement des sorties médiatiques remarquées de Jean-Michel Aulas.

    thiriez alliés

    Frédéric Thiriez cherche des alliés pour renforcer la position de la LFP.

    Les assauts répétés menés par plusieurs présidents de Ligue 1 à l’égard de la LFP illustrent leurs velléités de réformes de la gouvernance du football français avec une mise à l’écart de la Ligue. Plusieurs présidents de Ligue 1 souhaitent mettre en place un modèle similaire à la Premier League avec une société commerciale se chargeant des questions économiques de la Ligue 1 et une institution qui aurait pour but d’organiser les compétitions. Dans cette nouvelle division des taches, l’UCPF jouerait le rôle de la société commerciale et la FFF récupèrerait les missions régaliennes. Ainsi, la LFP disparaitrait tout simplement du paysage du football professionnel français.

    Afin d’éviter ce scénario catastrophe, Frédéric Thiriez agit en coulisse pour renforcer la position de la LFP et trouver des alliés de circonstance. L’allègement des sanctions prononcé à l’égard de Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet via une procédure éclaire pourrait constituer un message envoyé au PSG et à l’OM afin de soutenir la LFP face aux volontés de réformes de certains présidents de Ligue 1. Avec deux soutiens d’une telle envergure, Frédéric Thiriez se protègerait alors d’un push extrêmement menaçant tout en alimentant l’esprit frondeur du lot de présidents souhaitant des changements…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer