Stratégie

Le Bayern Munich est-il imbattable en Bundesliga ?

Alors que le Bayern Munich avait l’occasion de célébrer le titre en Bundesliga dès le week-end dernier, le club bavarois a concédé le nul face au Borussia Mönchengladbach, reportant les festivités au week-end prochain. Si l’acquisition du titre 2015-16 ne fait plus aucun doute depuis déjà plusieurs mois, sa domination nationale devrait s’étendre encore durant de longues années à en croire les propos tenus par ses rivaux…

Si la domination hexagonale du PSG a généré de nombreux débats dans les médias français en cette saison 2015-16, l’Allemagne connaît actuellement une situation similaire avec le Bayern Munich. Même si le club bavarois n’a pas été sacré début mars contrairement à son homologue parisien – et il n’est d’ailleurs pas encore mathématiquement champion – le Bayern Munich a tout de même dominé la compétition de bout en bout pour la 4ème saison consécutive. Et il peut même réaliser le doublé coupe/championnat pour la troisième fois en 4 ans puisque le club s’est également hissé en finale de Coupe d’Allemagne.

Cette domination du Bayern Munich sur la scène nationale est-elle partie pour durer encore longtemps ? Malgré le départ acté de Pep Guardiola en fin de saison pour Manchester City, les adversaires du Bayern Munich ne croient guère en une fin de cycle pour le club munichois. Ce dernier possèderait une telle avance à tous les niveaux qu’aucun concurrent national ne pourrait s’immiscer à son niveau dans l’immédiat.

« Economiquement, le Bayern Munich a plusieurs années lumières d’avance sur ses rivaux ! Sa direction a fait un travail extraordinaire lors de la dernière décennie. Quand vous comparez les revenus, aucun club ne se bat à armes égales avec le Bayern […] Le Bayern est largement devant sur tous les plans en Bundesliga. Et dans le futur, il sera même plus difficile de les devancer. Ils ont déjà remboursé leur stade et ils ont une capacité à générer des revenus commerciaux qu’aucun autre club  ne peut concurrencer » a alors dernièrement indiqué Klaus Allofs, actuel directeur sportif du VfL Wolfsburg, à nos confrères de Welt am Sonntag.

Sur le plan financier, il est évident qu’aucun club de Bundesliga ne peut actuellement rivaliser avec le Bayern Munich. Alors que le club bavarois a franchi depuis plusieurs années la barre des 430 M€ de recettes opérationnelles, ses principaux rivaux parviennent timidement à dépasser les 250 M€ de chiffre d’affaires quand ils parviennent à se hisser en Ligue des Champions. Le Borussia Dortmund et Schalke 04 – les deux clubs qui semblent les mieux armés pour lutter dans la durée face au Bayern – génèrent à eux deux des recettes commerciales équivalentes au club bavarois.

Et ce gap financier sera difficilement rattrapable lors des saisons à venir. Profitant de sa position en Bundesliga et de ses bonnes performances européennes, le Bayern Munich a acquis une importante avance sur ses rivaux en termes d’internationalisation de sa marque. Des stratégies finement menées sur certains marchés lui permettent d’attirer des multinationales issues des quatre coins du globe dans son réseau de partenaires. L’installation de bureaux aux Etats-Unis a notamment favorisé dernièrement la signature d’un partenariat d’envergure avec Procter & Gamble.

Sa domination totale exercée sur la scène nationale permet également au Bayern de séduire plus facilement les meilleurs talents des équipes adverses, entravant ainsi l’émergence d’un deuxième poids lourd au niveau national. Une stratégie qui a parfaitement fonctionné face au Borussia Dortmund au cours des dernières années. Dernière formation à avoir remporté le titre avant la domination bavaroise, le club de la Ruhr a été contraint de céder certains de ses meilleurs éléments à son meilleur ennemi (Gotze, Lewandovski). Générant des bénéfices depuis 5 ans, le club n’était pourtant pas obligé de vendre mais il ne s’est pas opposé au désir de ses joueurs de rejoindre la concurrence. Un mouvement similaire devrait être opéré cet été avec le transfert de Mats Hummels en Bavière.

Si le Bayern Munich a toutes les cartes entre ses mains pour maintenir sa domination sur la scène nationale, le club devra tout de même gérer au mieux son changement de coach qui interviendra lors de la saison 2016-17. Car sa marge de manœuvre est bien plus réduite que celle du PSG en Ligue 1. Grâce à une gestion rigoureuse permettant d’accumuler les profits tout en maintenant une forte attractivité sur leur marché intérieur, le Borussia Dortmund et Schalke 04 n’ont surement pas dit leur dernier mot. Et des formations comme le Bayer Leverkusen ou encore le VfL Wolfsburg, dotées d’une structure actionnariale puissante, peuvent toujours recevoir un soutien appuyé de leur propriétaire Bayer ou Volkswagen pour passer un cap sportivement. Non, la saison 2016-17 de Bundesliga est loin d’être jouée d’avance…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © FC Bayern München (Facebook)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer