Stratégie

Bernard Caiazzo veut une Ligue 1 indépendante

Alors que le Conseil d’Etat doit se prononcer vendredi sur la requête formulée par la LFP concernant la décision de la FFF d’invalider la réforme du système de promotion/relégation ; le co-président de l’AS Saint-Etienne, Bernard Caiazzo, a pris hier publiquement la parole pour expliquer la démission collective des dirigeants de Ligue 1 de l’UCPF. Explications…

Les règlements de compte se poursuivent cet été entre les différents dirigeants du football français. A quelques heures du verdict du Conseil d’Etat concernant l’invalidation de la réforme du système de promotion/relégation prononcée par la FFF en juillet dernier et dénoncée par la LFP, 19 présidents de Ligue 1 ont décidé de démissionner de l’UCPF, syndicat des clubs de football professionnel.

Après Jean-Michel Aulas, c’est au tour de Bernard Caiazzo, co-président de l’AS Saint-Etienne, de revenir sur cette décision dans la presse. A l’image de son homologue lyonnais, il ne cache pas les intentions des patrons de Ligue 1 de créer un nouveau syndicat géré de façon indépendante. Mais contrairement à l’intervention du patron de l’OL qui vise surtout l’ingérence de la FFF, le dirigeant de l’ASSE mentionne surtout la Ligue 2 avec laquelle il ne souhaite plus travailler au sein d’une même structure.

« Notre volonté, c’est d’être indépendants de la Ligue 2, que chacun ait son propre mode de fonctionnement. Comme en Angleterre et en Italie. Mais comment pourrait-on l’être en étant dans le même syndicat ? Trouvez-vous logique qu’aujourd’hui le PSG soit à la même table que Laval ou Ajaccio ? Est-ce que Carrefour ou Auchan se retrouvent à la même table que quelqu’un qui ne possède qu’une petite boutique ? Les problématiques ne sont pas les mêmes ! » indique ainsi Bernard Caiazzo dans les colonnes du Figaro.

caiazzo ucpf situation

Bernard Caiazzo ne souhaite plus travailler avec les dirigeants de Ligue 2 au sein de l’UCPF

Pour le président des Verts, la création d’une nouvelle structure ne constitue pas une attaque envers les dirigeants de Ligue 2. D’ailleurs, ce dernier souhaite maintenir la solidarité financière avec la redistribution de 20% de l’enveloppe télévisuelle à la L2. Cependant, Bernard Caiazzo pense que la Ligue 1 a besoin de prendre seule les commandes de sa destinée afin d’améliorer sa compétitivité économique. Une vision qui n’est aujourd’hui pas partagée par les dirigeants de Ligue 2…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer