Economie

La Fiorentina enregistre de lourdes pertes financières

Alors que le nouvel entraîneur de la Fiorentina, Paulo Sousa, s’inquiète de l’exode massif des cadres de l’effectif ; le dernier bilan financier dévoilé par le club toscan explique la politique sportive menée par les dirigeants. La Fiorentina a impérativement besoin de réduire sa masse salariale et de retrouver une balance des transferts positive pour rééquilibrer son bilan financier. Explications…

Pizarro, Aquilani, El Hamdaoui et Vargas n’ont pas obtenu une prolongation de contrat. Richards et Salah sont repartis de leur prêt. Roncaglia, Mario Gomez et Savic sont en instance de départ. La Fiorentina est en train de vivre un mercato estival à la marseillaise avec la perte de nombreux cadres sans que son nouvel entraîneur, Paulo Sousa, ne puisse infléchir la tendance malgré la pression mise sur ses dirigeants.

Cet exode massif est dû à un mauvais bilan financier 2014 présenté par la Viola. Après une belle saison 2013-14 achevée au 4ème rang, les dirigeants de la Fiorentina ont pris des risques pour atteindre une qualification en Champions League en 2014-15. Un pari qui a été manqué et qui laisse des traces dans les comptes du club.

Concernant l’exercice financier 2014, la Fiorentina a ainsi enregistré un résultat net déficitaire de l’ordre de 37 M€ ! Un résultat qui tranche par rapport aux deux exercices précédents, au cours desquels la Viola parvenait à atteindre l’équilibre budgétaire en enregistrant même un léger bénéfice.

Pourtant, en 2014, la Viola a enregistré son plus haut niveau de revenus opérationnels depuis l’exercice 2009 avec des recettes à hauteur de 88,8 M€. Le club a notamment connu une belle hausse de ses recettes de billetterie, atteignant 12,7 M€ soit un niveau de revenus proche des années de Champions League. Néanmoins, les droits TV pèsent toujours plus de 60% des recettes opérationnels du club florentin.

La Fiorentina conserve des finances saines malgré un mauvais bilan 2014

Si les revenus opérationnels ont atteint un bon niveau, l’explosion des charges et un lourd déséquilibre de la balance des transferts ont généré la lourde perte financière. La masse salariale de la Fiorentina a bondi de 15 M€ en 2014 pour atteindre 75,5 M€. Il s’agit de la plus lourde masse salariale supportée par le club dans son histoire. Cette hausse importante est due à l’attitude offensive menée par les dirigeants afin d’obtenir une qualification pour la C1.

En plus de la hausse de la masse salariale, l’ACF Fiorentina accuse également un déséquilibre de la balance des transferts supérieur à 35 M€ ! La gestion économique des joueurs a été négative de l’ordre de 4,6 M€ alors que la dotation aux amortissements s’est élevée à plus de 30,4 M€. Durant l’année 2014, le club n’a réalisé aucune grosse vente sur le marché des transferts alors que la politique de prêts a été particulièrement onéreuse. Le seul prêt de Micah Richards en provenance de Manchester City a pesé pour près de 2,3 M€ sur les comptes 2014 du club.

diminution masse salariale acf fiorentina

La Fiorentina doit se séparer de ses gros salaires pour retrouver l’équilibre budgétaire

Pour l’exercice 2015, la direction de la Fiorentina s’est engagée à retrouver l’équilibre budgétaire. Pour obtenir de nouveau un bilan financier sain, elle compte réaliser de nombreuses plus-values sur le marché des transferts tout en réduisant sa masse salariale. Les grandes manœuvres ont commencé dès janvier 2015 avec la cession de Juan Cuadrado à Chelsea FC et se poursuivront tout au long de l’été 2015 au grand dam de Paulo Sousa.

Si le bilan financier 2014 lourdement négatif associé à une non-qualification pour la Ligue des Champions 2015-16 a été une mauvaise surprise pour la direction de la Fiorentina, le club ne se retrouve pas pour autant en difficulté financière. Le club possède toujours des fonds propres positifs à hauteur de 77 M€ au 31 décembre 2014 (contre 92 M€ au 31/12/2013) et la dette brute du club n’a pas explosé. Elle est évaluée à 12 M€, soit un niveau tout à fait convenable d’autant qu’une grosse partie est détenue par les actionnaires du club. Le risque pris par les dirigeants de la Fiorentina lors de l’exercice 2014 était calculé et ne met pas le club dans une position inconfortable d’un point de vue financier. Sur le plan sportif, Paulo Sousa devra en revanche composer avec un effectif moins étoffé pour la saison 2015-16.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez3
Partagez5

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer