Economie

L’Atalanta Bergame supporte une masse salariale trop élevée

La direction de l’Atalanta Bergame vient de publier son bilan financier concernant l’exercice de l’année civile 2014. Le club de Lombardie enregistre une petite perte financière qui pourrait être bien plus conséquente sans la réalisation d’importantes plus-values sur le marché des transferts. Explications…

Alors que l’Atalanta Bergame s’est sauvée de justesse en Serie A à l’issue de la saison 2014-15 en terminant au 17ème rang, le club a également frôlé la correctionnelle sur le plan financier. Le club a accusé une perte financière de 2,8 M€ après impôt mais le bilan aurait pu être bien plus lourd sans la réalisation d’importantes plus-values sur le marché des transferts.

Une nouvelle fois, le club a accusé un lourd déficit opérationnel à hauteur de 16,3 M€. Un résultat qui s’est aggravé par rapport aux saisons précédentes où les pertes d’exploitation n’excédaient pas 13,5 M€. Une légère baisse des revenus associés à une hausse de la masse salariale explique cette situation difficile.

Connaissant des résultats sportifs moins performants, le club a enregistré une baisse de ses recettes télévisuelles et de billetterie en 2014 par rapport à l’exercice 2013. Au total, le club a affiché un chiffre d’affaires opérationnel de 43,3 M€ en 2014 contre 45,5 M€ en 2013 et 44,2 M€ en 2012.

Mais le véritable problème de l’Atalanta réside dans sa masse salariale. Cette dernière est passée de 34,2 à 37,3 M€ entre 2013 et 2014. Un niveau qui est beaucoup trop élevé par rapport à la structure de revenus du club. Désormais, la masse salariale représente à elle-seule plus de 86% du chiffre d’affaires opérationnel de l’Atalanta. Un ratio qui est bien trop élevé par rapport à la limite de 70%  imposée par le fair-play financier de l’UEFA.

Heureusement, les lourdes pertes opérationnelles sont compensées lors de chaque exercice par d’importantes recettes enregistrées sur le marché des transferts. Lors du dernier exercice, le club a enregistré une balance des transferts positive de l’ordre de 9,245 M€ grâce notamment à la vente de joueurs pour 18,2 M€. Les cessions de Bonaventura, Cais Davide, Simone Colombi ou encore Marko Livaja ont lourdement contribué à réduire les déficits du club.

Bonaventura transfert

L’Atalanta Bergame a été contrainte de céder Bonaventura au Milan AC pour un peu moins de 5 M€ afin d’équilibrer ses comptes

Néanmoins, cette politique de ventes pour combler les déficits opérationnels du club ne sont pas sans conséquence pour la compétitivité de l’Atalanta. Frôlant la relégation lors de la saison 2014-15, le club ne peut se permettre de descendre en Serie B et se priver des lucratifs revenus télévisuels de l’élite du football italien.

En attendant de rectifier une masse salariale trop élevée par rapport à la structure économique et au niveau sportif du club, l’actionnaire de l’Atalanta devra très certainement remettre la main à la poche pour sécuriser la place de son club en Serie A. Antonio Percassi, propriétaire entre autre de la firme Kiko, devrait réaliser ce geste afin de ne pas connaître le gouffre financier que représente une relégation en Serie B…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez15
Partagez9

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer