Economie

Les comptes de Cardiff City sont toujours dans le rouge

Malgré une saison 2013-14 passée en Premier League, le club de Cardiff City n’a pas rompu avec sa tradition concernant la présentation de bilans financiers lourdement déficitaires. Le club gallois a de nouveau enregistré un bilan 2014 négatif et il devrait continuer à accumuler les pertes à l’issue de la saison 2014-15. Explications…

Alors que la montée en Premier League est désormais synonyme de jackpot pour les clubs de Championship qui profitent des lucratifs revenus télévisuels de l’élite anglaise, cela ne suffit pas toujours à rétablir l’équilibre budgétaire. C’est notamment le cas du côté de Cardiff City qui a présenté un bilan financier négatif à l’issue de la saison 2013-14 alors que le club évoluait pourtant en Premier League.

Après avoir déjà connu 7 exercices consécutifs déficitaires en Championship – avec une grosse perte de l’ordre de 30,4 M£ en 2012-13 afin de sécuriser la montée – Cardiff City a de nouveau présenté un résultat net déficitaire à hauteur de 12 M£ à l’issue de la saison 2013-14. Des comptes qui risquent encore de virer dans le rouge à l’issue de la saison 2014-15 en raison de son retour en Championship seulement une saison après sa montée.

Pourtant, et sans surprise, Cardiff City a connu son record de revenus opérationnels lors de la saison 2013-14 en atteignant la barre des 83,1 M£. Cela constitue une hausse drastique de 380% de ses recettes par rapport à la saison précédente. Evidemment, les recettes télévisuelles à hauteur de 64 M£ ont lourdement contribué à cette progression exponentielle même si le club enregistre une augmentation de toutes ses sources de revenus.

En termes de charges opérationnelles, le club n’a pas adopté une attitude imprudente. Même si la masse salariale a fortement progressé entre 2012-13 et 2013-14, cette dernière ne représentait que 64% des revenus opérationnels du club (53,2 M£). Un ratio qui reste inférieur à la limite tolérée par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier (70%) et qui permet au club gallois d’enregistrer un EBITDA positif de l’ordre de 21,8 M£.

La dette de Cardiff City ne cesse d’augmenter

Alors que la structure opérationnelle du club est plutôt saine concernant la saison 2013-14, les pertes enregistrées par le club gallois sont dues aux investissements réalisés sur le marché des transferts associés à certaines dépréciations comptabilisées au sein de ce bilan financier.

Malky Mackay

Le licenciement de Malky Mackay a coûté plus de 2 M£ à Cardiff City

Ainsi, la dotation aux amortissements de joueurs a doublé entre les deux saisons, passant de 7,4 M£ en 2012-13 à 14,5 M£ en 2013-14. De plus, le club a enregistré des moins-values sur le marché des transferts à hauteur de 6,6 M£ qui ont littéralement plombé le bilan financier du club. Néanmoins, la direction explique ces opérations par des choix stratégiques en raison d’une souplesse plus importante accordée par le fair-play interne appliqué à la Premier League par rapport aux règles financières contraignantes du Championship qui réglementent fermement les pertes financières. Une dépréciation d’immobilisations, liée au stade, a également constitué une charge financière de l’ordre de 5,5 M£.

Ainsi, les charges financières non-liées à l’exploitation de l’activité ont pesé pour plus de 28,3 M£, entraînant un résultat net déficitaire de 12 M£. Malheureusement, ce déficit continue à creuser les dettes du club qui se situent désormais à hauteur de 135 M£. Heureusement, la grosse majorité des créances sont détenues par l’actionnaire majoritaire qui pourrait convertir le passif en augmentation de capital.

Malgré une charge financière moins importante, les parachute payments et des plus-values conséquentes enregistrées sur le marché des transferts avec notamment la cession de Gary Medel, Cardiff City devrait à nouveau enregistrer une perte financière lors de l’exercice 2014-15. Une situation qui pourrait devenir lassante pour le propriétaire malaisien du club Vincent Tan qui compte sur une remontée rapide en Premier League avec un séjour plus long qu’une simple saison afin d’obtenir enfin des résultats financiers positifs.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer