Economie

Le FC Porto présente un mauvais bilan financier 2013-14

Habitué à présenter un bon bilan financier grâce notamment à de grosses plus-values enregistrées sur le marché des transferts, le FC Porto a rendu une mauvaise copie pour l’exercice 2013-14. La direction explique le niveau de déficit important par un accident qui sera très rapidement corrigé lors de la saison 2014-15. Explications…

La direction du FC Porto faisait grise mine lors de l’évocation du bilan financier du club pour l’exercice 2013-14. Ainsi, la formation portugaise a enregistré un résultat net déficitaire de l’ordre de 40,708 M€ concernant la saison écoulée. Un chiffre qui contraste totalement avec l’exercice 2012-13 où le FC Porto avait réalisé des profits à hauteur de 20,330 M€.

Pour expliquer ce changement de conjoncture, le président du club Jorge Nuno Pinto da Costa a évoqué deux pistes majeures. Tout d’abord, la formation portugaise a obtenu des résultats sportifs en-dessous des attentes objectivées. En effet, le club n’est pas parvenu à remporter le championnat de Liga Sagres et n’a pas réussi à passer la phase de poules de la C1 lors de la saison 2013-14. Puis, le président portugais a indiqué une baisse importante des revenus en provenance du marché des transferts.

La conjonction des deux éléments permet d’expliquer le plus mauvais bilan financier réalisé par le FC Porto au cours des sept derniers exercices. En intégrant ce bilan, le FC Porto enregistre au final un bilan négatif de l’ordre de 55,756 M€ en cumulant les résultats des cinq derniers exercices. Cela a forcément impacté négativement le niveau d’endettement du club portugais : au 30 juin 2014, le FC Porto possédait une dette supérieure à 124 M€ dont 90 M€ de dettes bancaires. Néanmoins, les banques continuent de faire confiance au modèle économique du club en poursuivant les prêts sans exigence supplémentaire de garanties.

Le FC Porto a enregistré un revenu opérationnel comparable à la saison précédente

Si le président du FC Porto évoque le manque de résultats sportifs comme source d’explication de ce mauvais bilan financier, cet argument n’est pas très flagrant. Entre les exercices 2012-13 et 2013-14, le FC Porto n’a enregistré qu’une baisse de revenus opérationnels de l’ordre de 7,43%. Ainsi, le club portugais a généré des recettes opérationnelles à hauteur de 72,6 M€ lors de l’exercice 2013-14 contre 78,4 M€ en 2012-13.

La source de revenus ayant connu la baisse la plus notoire concerne les droits TV. Dépossédé de son titre de champion du Portugal et n’étant pas parvenu à se qualifier pour les 8èmes de finale de C1, la FC Porto a ainsi enregistré une baisse de 24% de ses recettes télévisuelles qui constituent sa première source de revenus. Ainsi, le club a généré un revenu de 25,480 M€ lors de la saison 2013-14 contre 33,575 M€ lors de l’exercice précédent en provenance de cette source.

revenus hors transferts FC Porto

En revanche, le club a enregistré une légère hausse de ses recettes commerciales de l’ordre de 6,17% pour atteindre 22,237 M€ lors de l’exercice 2013-14. Une augmentation qui est notamment due aux recettes de merchandising qui se sont accrues de 1 M€ lors de la saison 2013-14 pour désormais atteindre 3,720 M€. Une augmentation qui permet de combler la légère baisse des recettes de billetterie.

sources de revenus fc porto

Le transfert de Mangala change la lecture du bilan financier

Si le club n’a pas réellement subi un décrochage de ses revenus opérationnels lors de la saison 2013-14, en revanche, le FC Porto a perçu beaucoup moins d’argent en provenance du marché des transferts. Alors que le club enregistrait une rentrée de recettes de l’ordre de 74,016 M€ lors de la saison 2012-13 en provenance de la cession de joueurs, cette source de revenus a complètement fondu lors de la saison 2013-14 pour atteindre seulement 22,397 M€. Cet écart supérieur à 50 M€ explique complètement les chamboulements financiers du club. Le FC Porto a besoin de vendre ses éléments afin d’équilibrer des comptes où sa masse salariale représente près de 70% de ses revenus opérationnels.

Ainsi, alors que le club avait notamment cédé des joueurs tels que James Rodriguez, Joao Moutinho ou encore Hulk lors de l’exercice comptable 2012-13, le marché a été plus calme la saison dernière avec comme plus grosse vente le transfert du défenseur central Otamendi à Valencia CF. De plus, malgré de belles sommes perçues en apparence, le FC Porto a du déduire sur les transferts réalisés les sommes dues aux fonds d’investissements possédant une partie des droits du joueur et l’amortissement restant sur les indemnités de transferts payés précédemment concernant les joueurs vendus.

Néanmoins, élément souligné plusieurs fois dans le rapport remis par le club, l’exercice comptable 2013-14 ne prend pas en compte la vente du défenseur central international français Eliaquim Mangala, transféré à Manchester City en fin de mercato estival. Même si le club portugais ne possédait plus que 56% des droits du joueur, le montant important du transfert a permis au FC Porto de percevoir une somme supérieure à 30 M€. Une indemnité qui sera comptabilisée dans le bilan financier 2014-15 et qui change beaucoup de choses dans la lecture du bilan comptable 2013-14 du club.

Malgré un déficit creusé par la non prise en compte de la vente de Mangala, la direction du club a tout de même procédé en octobre dernier à une augmentation de capital de l’ordre de 33 M€ afin de rassurer les partenaires financiers. Enfin, l’atteinte des 8èmes de finale de C1 laisse entrevoir de nouvelles perspectives financières intéressantes pour le club portugais.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer