Economie

Pourquoi le nouveau propriétaire de Fulham cherche-t-il déjà à se désengager ?

Arrivé à la tête du club londonien en juin 2013, l’homme d’affaires américano-pakistanais Shahid Khan chercherait déjà à se désengager financièrement de Fulham pour investir dans un autre club du championnat anglais. La presse anglaise lui prête notamment des intentions concernant le rachat de Tottenham. Pourquoi souhaite-t-il quitter si rapidement un club dans lequel il a déjà investi de lourdes sommes ? Explications…

Lors de son arrivée en juin 2013 à la tête de Fulham, Shahid Khan a émis comme priorité de gérer le club de façon saine en retrouvant régulièrement l’équilibre budgétaire et en ne s’appuyant pas sur la dette pour financier le fonctionnement du club. Malheureusement, ses plans ont été contrecarrés par une vilaine relégation en Championship à l’issue de la saison 2013-14.

Pourtant, dès sa première année en tant que propriétaire du club, Shahid Khan a décidé d’investir lourdement pour sécuriser la place du club en Premier League avant l’entrée en vigueur des nouveaux accords de droits TV permettant de rentabiliser les investissements. Shahid Khan n’a alors pas hésité à investir plus de 20 M£ sur le marché des transferts sans enregistrer aucune vente rémunératrice. Au final, la campagne de recrutement s’est avérée être un véritable désastre, le club a terminé l’exercice 2013-14 au dernier rang.

Shahid Khan

Shahid Khan envisagerait déjà de se désengager financièrement de Fulham FC

Sur le plan financier, le club est loin d’avoir retrouvé l’équilibre budgétaire. Parti sur un plan à moyen terme avec comme condition de rentabilité le maintien en Premier League, le club de Fulham a accusé un résultat net déficitaire de l’ordre de 33,2 M£ à l’issue de l’exercice 2013-14. Il s’agit des plus grosses pertes enregistrées dans l’histoire du club.

Alors que le club a enregistré le plus haut niveau de revenus opérationnels de son histoire – 91,3 M£ grâce notamment à l’inflation des droits TV en Premier League – Fulham a été plombé par le déficit de sa balance des transferts. De plus, en raison des contraintes de gestion imposées en Championship, la direction a décidé d’accélérer la dotation liée à l’amortissement des transferts en incluant dans les comptes près de 17 M£ de dépréciations de joueurs.

L’endettement de Fulham repart à la hausse

Si les amortissements et les dépréciations de joueurs sont responsables en grande partie des pertes du club, la gestion opérationnelle doit également être étudiée. Avec un EBITDA de seulement 2,3 M£, Fulham accuse le plus mauvais score de Premier League à l’issue de la saison 2013-14. La masse salariale du club londonien n’a cessé d’augmenter au cours des dernières années, engloutissant plus de 75% des revenus opérationnels du club lors du dernier exercice en Premier League. De plus, les autres dépenses opérationnelles ont également fortement augmenté en raison notamment du licenciement de plusieurs entraineurs au cours de la saison 2013-14.

Bien évidemment, les pertes accusées par le club favorisent le retour d’un haut niveau d’endettement. Alors qu’en juin 2012, l’ancien propriétaire du club Al Fayed a décidé de convertir l’ensemble des dettes du club en augmentation de capital afin de favoriser sa revente, Fulham a réatteint un niveau d’endettement brut de 26 M£ à l’issue de la saison 2013-14. Heureusement, l’ensemble des créances sont actuellement détenues par le nouveau propriétaire du club.

Néanmoins, avec la relégation en Championship, le club devrait à nouveau connaître des pertes financières importantes à l’issue de la saison 2014-15. Malgré le système des parachute payments, Fulham devrait percevoir des revenus télévisuels à hauteur de 28 M£ contre 66,6 M£ en 2013-14. Malgré une balance des transferts positive de l’ordre de 6,5 M£, cela ne suffira pas à combler les pertes opérationnelles importantes que devrait subir Fulham lors de cette saison de D2 anglaise.

Clairement, Fulham est descendu en Championship au pire moment pour le nouveau propriétaire du club. Sans retour rapide dans l’élite anglaise, Shahid Khan ne devrait jamais obtenir un retour sur investissement intéressant contrairement à ce qu’il a réussi avec la franchise de NFL des Jacksonville Jaguars. Au lieu de poursuivre le financement d’un club qui pourrait s’avérer un puit sans fond, le propriétaire de Fulham prospecterait déjà de nouveaux investisseurs susceptibles d’être intéressés par la reprise du club afin de pouvoir se désengager rapidement. Un désengagement qui lui permettrait d’investir dans un autre club londonien de Premier League…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer