Economie

Le Real Madrid affiche un excellent bilan financier

La direction du Real Madrid a validé la semaine dernière son bilan financier concernant l’exercice 2014-15. Le club madrilène affiche un résultat positif record malgré de lourds investissements réalisés sur le marché des transferts. Et les perspectives sont radieuses concernant le club madrilène. Explications…

Il semble loin le temps où les grands clubs européens étaient réticents à laisser partir leurs joueurs au Real Madrid en raison de sa situation financière inquiétante et de son manque de garanties bancaires. Ainsi, à la fin des années 90, le dirigeant d’Arsenal FC de l’époque, David Dein, avait notamment travaillé sur plusieurs alternatives pour éviter de transférer Nicolas Anelka au sein du club madrilène. L’étalement du paiement du transfert paraissait alors suspect aux yeux des dirigeants d’Arsenal, privilégiant une vente auprès d’un club offrant une situation financière plus saine. Finalement, le Real parviendra à réaliser la transaction.

Depuis, la situation a bien changé et la gestion financière du Real Madrid est désormais présentée comme un modèle de développement économique dans les plus grandes universités au monde. L’emblématique institution américaine Harvard réalise d’ailleurs chaque année un case study au sujet du modèle madrilène présenté comme un exemple de success story sportive.

Le dernier bilan financier présenté par le Real Madrid ne peut que donner raison aux spécialistes érigeant le club madrilène comme modèle à suivre. Ainsi, le club a clôturé l’exercice 2014-15 avec un résultat net positif de l’ordre de 42 M€ ! Il s’agit d’un record de profits dans l’histoire du club. Le résultat avant impôt s’élève même à près de 56 M€.

Pour atteindre un tel résultat positif, le Real Madrid s’appuie sur une croissance continue de ses différentes sources de revenus, et notamment des recettes commerciales. Pour la 4ème saison consécutive, le Real Madrid a ainsi réalisé un chiffre d’affaires opérationnel supérieur à 500 M€. En 2014-15, il s’est même élevé à 577,662 M€, constituant un nouveau record dans l’histoire du club malgré une saison moins aboutie sur le plan sportif. Les recettes opérationnelles ont ainsi progressé de 5,1% par rapport à l’exceptionnelle saison 2013-14 !

investissements real madrid

La stratégie onéreuse de recrutement du Real Madrid ne met nullement en difficulté financière le club madrilène

Alors que Manchester United est souvent désigné comme le club européen novateur en matière d’optimisation de recettes commerciales avec le lancement de multiples innovations dans le domaine (sponsoring tenues d’entraînement, accords de sponsoring régional…), le Real Madrid n’est pas en reste dans ce secteur. La formation madrilène est notamment à l’origine de tournées estivales exotiques ou encore de la rétrocession d’une partie des droits à l’image de ses joueurs afin de faire grimper ses recettes. Des initiatives qui fonctionnent très bien, permettant une croissance continue des revenus commerciaux du club.

Aujourd’hui, le Real Madrid a atteint un tel niveau de recettes opérationnelles qu’il peut financer sans problème sa politique très onéreuse de recrutements, engendrant pourtant une importante masse salariale (289,251 M€) et une lourde charge d’amortissement aux transferts (153,409 M€), tout en réalisant d’importants profits et en réduisant son niveau d’endettement.

Et le cercle vertueux devrait perdurer lors des saisons à venir. Pour la saison 2015-16, la direction du Real projette de réaliser des recettes opérationnelles à hauteur de 581,555 M€ tout en dégageant un résultat avant impôt positif de l’ordre de 55,6 M€. A moyen terme, le Real Madrid compte également réaménager le stade Santiago Bernabeu, pour renforcer des revenus matchday qui ont stagné au cours des dernières saisons.

Seules trois faibles menaces pèsent sur l’avenir du Real Madrid. Le club est actuellement empêtré dans une procédure judiciaire concernant de l’obtention d’un permis de construire lui permettant d’entamer la rénovation de son enceinte et de ses alentours. Le club doit faire également face à la mutualisation des droits TV de Liga BBVA même si son niveau de recettes est garanti pour les saisons à venir. Enfin, le club doit également surveiller les évolutions politiques de la région rivale de la Catalogne qui pourrait obtenir son indépendance dans un avenir proche. Une situation qui pourrait également entraîner le départ du FC Barcelone de la Liga, provoquant une chute d’attractivité du championnat espagnol. La direction madrilène suivra avec attention les résultats du référendum catalan et les conséquences du vote.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer