Economie

Quel est le problème de Sunderland AFC ?

Alors qu’une grande majorité de clubs de Premier League ont atteint l’équilibre budgétaire lors de la saison 2013-14 grâce aux nouveaux accords de droits TV, ce n’est toujours pas le cas de Sunderland AFC qui accuse toujours des pertes importantes. Et les résultats sportifs du club du nord de l’Angleterre ne cessent de se dégrader. Explications…

« Nous allons faire face à de nouvelles lourdes pertes financières lors de la saison 2013-14. Nous ne souhaitons pas cette situation, mais nous avons pris la décision de conserver nos meilleurs joueurs. Pourtant, nous avions reçu de belles offres qui auraient considérablement amélioré notre situation financière. » C’est en ces termes que le propriétaire américain de Sunderland AFC, Ellis Short, s’est exprimé en début d’année 2015 pour expliquer les nouvelles pertes financières enregistrées par son club lors de l’exercice 2013-14.

Une déclaration qui résonne encore dans la tête des supporters des Black Cats. Si le club a accusé un résultat net déficitaire de l’ordre 17,1 M£ au cours de la saison 2013-14, la conservation des joueurs majeurs de l’effectif n’était pas forcément une excellente nouvelle. En effet, malgré les déboires financiers, Sunderland AFC lutte fermement pour son maintien en Premier League pour la deuxième saison consécutive. Le club occupe actuellement la 18ème place de Premier League, synonyme de relégation en Championship en fin de saison.

Les pertes financières affichées par Sunderland AFC lors de la saison 2013-14 sont étonnantes alors que de nombreux clubs de l’élite anglaise sont parvenus à équilibrer leurs comptes grâce à l’entrée en vigueur des nouveaux droits TV. Les Black Cats ont bien profité de cet accélérateur de revenus, dépassant pour la première fois la barre des 100 M£ de chiffre d’affaires opérationnel pour atteindre 104,4 M£. Cela constitue une progression supérieure à 38,2% par rapport à la saison 2012-13.

Structurellement, le club présente plutôt des comptes sains. L’EBITDA de Sunderland AFC est positif de 13 M£ au cours de la saison 2013-14 alors qu’il n’était que de 1 M£ au cours de l’exercice précédent. La masse salariale chargée de Sunderland AFC au cours de la saison 2013-14 n’a représenté que 66,5% des revenus opérationnels, soit un ratio inférieur à la limite tolérée par l’UEFA (70%).

Le livre de la semaine

Nationalité et équité dans le football

Sunderland AFC doit résoudre deux problématiques majeures

Si la structure opérationnelle des comptes de Sunderland AFC ne semble pas poser de problème en apparence, les lourdes pertes financières accusées par le club sont essentiellement dues aux investissements massifs opérés sur le marché des transferts au cours des dernières années afin de renforcer l’effectif. Ainsi, la ligne comptable représentant l’amortissement d’achat de joueurs a constitué une charge financière de l’ordre de 27,2 M£, en nette hausse par rapport à la saison 2012-13 (20,8 M£) alors que le niveau était déjà élevé.

Alors que de nombreux clubs européens équilibrent leurs comptes en présentant une balance des transferts positive afin de combler leurs déficits opérationnels, Sunderland AFC est dans une démarche complètement inversée. Les Black Cats surinvestissent leurs bénéfices opérationnels au sein du marché des transferts dans le but d’améliorer leur compétitivité sportive.

Malheureusement, cette stratégie s’avère complètement défaillante en raison de choix sportifs douteux au cours des dernières saisons. Les choix de recrutement de l’ancien directeur sportif du club Roberto De Fanti – ancien agent de joueur qui exerçait pour la première fois ce poste au sein d’une formation de Premier League – ont été vivement critiqués par les supporters. Durant son mandat, le club a investi de très lourdes sommes dans des joueurs qui se sont avérés des échecs. Des reproches ont été également formulés au sujet des entraineurs choisis – Di Canio puis Poyet – qui ne possédaient pas l’expérience pour diriger une formation de Premier League. Lors de l’intersaison 2013-14, Di Canio n’a organisé aucune rencontre amicale afin de parfaire la condition physique et l’intégration des schémas tactiques imaginés par le technicien. Résultat : le club a réalisé un début de championnat catastrophique conduisant à son remplacement par Gustavo Poyet.

Outre les investissements financiers conduisant à de véritables échecs sportifs, Sunderland AFC possède également un problème dans le développement de certains centres de profits. Ainsi, depuis la saison 2007-08, les revenus de billetterie du club ont seulement progressé de 2,2 M£, passant de 13,6 à 15,8 M£ lors de la saison 2013-14. La direction explique ce manque de progression par la localisation du club, qui ne se situe pas dans une région dynamique économiquement. Sunderland AFC ne peut alors augmenter sa grille tarifaire lors de chaque exercice à l’image de la politique menée par les clubs londoniens.

centres de profits sunderland afc

En revanche, depuis quelques années, Sunderland AFC subit une baisse de ses revenus commerciaux. Une tendance très surprenante, complètement inversée par rapport au reste de la Premier League qui profite de la hausse de l’exposition médiatique internationale afin d’accroître leurs revenus de sponsoring. Pourtant, la direction de Sunderland a mené une stratégie agressive afin de développer sa popularité sur le continent africain. Mais cette politique tarde à porter ses fruits : le club possède toujours un petit contrat équipementier estimé à 1 M£ avec Adidas alors que son partenaire maillot, Bidvest, lui rapporte seulement 5 M£ par saison.

Au final, les lourdes pertes financières accusées par Sunderland AFC au cours des dernières saisons conduisent à un alourdissement conséquent du niveau d’endettement du club. Alors qu’il possédait une dette nette de l’ordre de 52,6 M£ en 2006-07, le niveau de la dette du club a quasiment doublé pour désormais atteindre 92,9 M£ malgré quelques abandons de créances réalisés par le propriétaire du club. Désormais, les Black Cats doivent impérativement sauver leur peau en Premier League lors de cette saison 2014-15 afin d’éviter à tout prix la catastrophe industrielle.

situation fianancière sunderland afc

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer