Economie

Que manque-t-il à Tottenham pour intégrer le Big 4 ?

Alors que Tottenham a tutoyé les sommets du championnat anglais entre 2010 et 2012, parvenant à se hisser à deux reprises au 4ème rang de Premier League, le club londonien semble marquer le pas au cours des dernières saisons. Tottenham a sans doute besoin d’un nouveau souffle basé sur la construction d’une enceinte afin de revenir dans la course à la qualification pour la Ligue des Champions. Explications…

Lors de la saison 2013-14, Tottenham Hotspur a obtenu le meilleur bilan financier de son histoire. Le club londonien a affiché un chiffre d’affaires opérationnel record de 180,5 M£ et surtout, un résultat avant impôt positif de l’ordre de 83,3 M£ ! Cela constitue un record de profits dans l’histoire de la Premier League.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Deux éléments ont contribué à obtenir un si bon bilan financier. Tout d’abord, à l’image de l’ensemble des clubs de Premier League, Tottenham Hotspur a profité de la hausse des recettes télévisuelles du championnat anglais pour dynamiser ses revenus opérationnels. Ainsi, les recettes TV du club londonien sont passées de 57,3 M£ lors de la saison 2012-13 à 89,5 M£ en 2013-14 pour des résultats sportifs comparables. Ce bond en avant est responsable de l’intégralité de la hausse des revenus opérationnels du club entre les deux exercices.

Outre l’accroissement du chiffre d’affaires opérationnel qui permet à Tottenham d’enregistrer un EBITDA positif de l’ordre de 39 M£, Tottenham Hotspur a également perçu des revenus considérables en provenance du marché des transferts. Dans ses comptes, le club totalise 104 M£ de revenus en provenance de la cession de joueurs. Bien évidemment, ce bilan prend en compte l’incroyable transfert de Gareth Bale au Real Madrid ainsi que la vente de Luka Modric.

Tottenham ne parvient pas à passer un pallier en Premier League

Malgré le réinvestissement d’une partie de l’argent des transferts dans l’acquisition de nouveaux joueurs – la ligne comptable « amortissement de joueurs » a connu une significative hausse de 13 M£ pour atteindre 39,8 M£ en 2013-14 – et dans l’accroissement de la masse salariale, le club peine à progresser sportivement. Alors qu’il se battait pour une place dans le top 4 de Premier League entre 2010 et 2012, Tottenham figure désormais au 6ème rang et ne lutte plus réellement pour une place en Ligue des Champions.

gareth bale tottenham transfert

Le transfert de Gareth Bale vers le Real Madrid a largement contribué aux importants profits générés par Tottenham lors de l’exercice 2013-14

Si la direction peut se targuer d’obtenir de bons résultats financiers – le club a enregistré des profits lors de 8 des 10 derniers exercices – cette gestion financière prudente opérée par le Board du club freine le développement sportif de Tottenham. Alors que Tottenham n’est pas toujours contraint financièrement de céder ses meilleurs éléments, le club n’hésite pas à vendre quand il pense réaliser une bonne opération financière. Sur les 4 derniers exercices, Tottenham est le seul club de Premier League a enregistré une balance des transferts positive avec le promu Burnley. Un élément qui ne plaide pas pour un renforcement de la compétitivité sportive du club.

Tottenham compte sur un nouveau stade pour se rapprocher du leadership national

Néanmoins, même si la direction prenait plus de risques dans sa gestion financière, Tottenham n’est aujourd’hui pas en capacité de lutter financièrement avec les équipes de tête du championnat anglais. Avec un revenu opérationnel de 181 M£ en 2013-14, Tottenham se situe loin derrière des clubs comme Manchester United, Chelsea, Arsenal, Manchester City ou encore Liverpool. Et même une qualification pour la C1 ne suffirait pas pour rattraper le retard.

Tottenham doit impérativement travailler deux axes majeurs pour pouvoir combler son retard financier sur l’élite du football anglais. En termes de revenus commerciaux, le club londonien se situe actuellement très loin derrière les clubs cités précédemment. Alors que Tottenham a généré 42 M£ de recettes commerciales en 2013-14, Manchester United a enregistré un revenu plus de 4,5 fois supérieur. La direction des Spurs doit impérativement travailler l’internationalisation du club afin de combler une partie du retard. Evoluant à Londres, Tottenham possède un atout majeur pour le développement de la notoriété du club à l’étranger.

Concernant les revenus de billetterie, Tottenham Hotspur accuse également un retard important sur ses concurrents avec des recettes à hauteur de 43,9 M£ lors de la saison 2013-14. Pourtant, le club affiche un taux de remplissage proche de 100% en Premier League. Mais l’exploitation d’une enceinte vétuste de 36 000 places assises ne permet plus aux Spurs d’espérer une croissance de ses revenus via cet outil.

Actuellement, la direction de Tottenham travaille sur la construction d’un projet de nouveau stade, jouxtant l’actuelle enceinte de White Hart Lane, possédant une capacité de 56 000 places assises. Le club espère y faire son entrée pour la saison 2017-18. L’arrivée de ce nouvel outil, propriété du club, devrait permettre à Tottenham de faire un véritable bond en avant en termes de revenus de billetterie et commerciaux. Mais, entre-temps, le club devra limiter la casse pour éviter le creusement d’un fossé avec l’actuel Big 4 de Premier League.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer