Stratégie

Sepp Blatter revient sur l’attribution du mondial 2022

Quelques jours après avoir affirmé que l’attribution du mondial 2022 au Qatar était une erreur, Sepp Blatter va encore plus loin aujourd’hui dans l’hebdomadaire allemand Die Zeit. Il parle à nouveau d’ingérence politique dans la désignation du pays hôte…

En ce moment, Sepp Blatter a la langue bien pendue. Le président de la FIFA est revenu pour la deuxième fois en une semaine sur l’attribution du mondial 2022 au Qatar. Mais le dirigeant suisse de l’instance mondiale du football va plus loin : après avoir parlé d’erreur, il sous-entend désormais des pressions politiques pour expliquer le choix du Qatar.

« Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres qui pouvaient voter de se prononcer pour le Qatar, parce qu’ils étaient liés à ce pays par des intérêts économiques importants. » En prononçant cette phrase, l’opinion publique pense immédiatement à la France.

Platini aurait assisté à une réunion en compagnie de Nicolas Sarkozy et de dirigeants qataris

Les dernières déclarations de Sepp Blatter fait resurgir le dossier du « Qatargate » publié par France Football en début d’année. Lors de cette enquête, le bihebdomadaire français faisait état d’une réunion qui s’était tenue en novembre 2010 et à laquelle assistaient Nicolas Sarkozy (alors président de la république), Tamim ben Hamad al-Thani (prince du Qatar), Michel Platini (président de l’UEFA) et Sébastien Bazin (représentant de Colony Capital, alors actionnaire du PSG).

Lors de cette réunion, un deal était à l’ordre du jour selon France Football. Le Qatar acceptait d’ouvrir une chaine de sport en France et de reprendre le PSG à condition que Michel Platini soutienne publiquement la candidature du Qatar pour l’attribution de la Coupe du Monde 2022 à la place de celle des Etats-Unis. L’affaire aurait été conclue ce jour-là.

Le timing choisi par Sepp Blatter est opportun

Les révélations de Sepp Blatter sont troublantes. Pourquoi le président de la FIFA revient à deux reprises sur l’attribution de la Coupe du Monde 2022 en si peu de temps ? Les deux apparitions dans la sphère médiatique du président de la FIFA ne sont pas anodines…

Depuis quelques mois, Michel Platini ne cache pas son ambition de prendre la tête de la FIFA. Il annoncera lors de la Coupe du Monde 2014 s’il est candidat à la présidence en 2015. De son côté, Sepp Blatter entretient le doute. Mais son entourage estime qu’il pourrait se présenter pour un nouveau mandat…

Blatter

S’il se représente en 2015, Blatter fera tout son possible pour barrer la route à son principal adversaire, Michel Platini.

Ainsi, Sepp Blatter a tout intérêt à barrer la route de son principal rival dans la course à la présidence. Sepp Blatter profite de sa position dominante à la tête de la FIFA pour envoyer quelques mauvais signaux à l’encontre du président de l’UEFA, Michel Platini. Blatter joue sur le fait que l’ancien ballon d’or ait  soutenu publiquement la candidature du Qatar. Une candature qui souffrait de plusieurs bémols dont les conditions climatiques en été non favorables à la pratique du football…

En revanche, les liens entourant le vote de Platini et les investissements entrepris par le Qatar en France n’a jamais été démontré. Les investissements colossaux entrepris par le Qatar dans le sport français font partie d’une stratégie diplomatique pour asseoir la légitimité du micro-état sur la scène internationale. Certes l’accueil de la Coupe du Monde répond au même objectif. Mais le Qatar a négocié des accords bien plus importants avec la France comme une exonération fiscale sur les plus-values immobilières et les gains en capital réalisés par des entités publiques qataries sur les biens détenus en France. Cet accord négocié en 2008 et maintenu par le nouveau gouvernement est une source de motivation bien plus importante pour la réalisation d’investissements.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer