Stratégie

Borussia Dortmund : le club refuse de faire appel à des investisseurs internationaux

borussia dortmund stratégie croissance

Au cours d’un entretien accordé à l’hebdomadaire Die Zeit, le patron du Borussia Dortmund Hans-Joachim Watzke est revenu sur la stratégie de croissance actuellement menée par le club de la Ruhr tout en excluant certaines pistes de développement pour les années futures. Décryptage…

A l’heure où l’Europe du football perçoit les très importants investissements réalisés par les entreprises chinoises afin d’acquérir le savoir-faire du Vieux Continent dans cette industrie, un sérieux débat agite les professionnels du secteur du côté allemand. Alors que la règle actionnariale du 50+1, permettant aux supporters de garder une position actionnariale majoritaire au sein de leur club, prévaut dans la majorité des structures professionnelles allemandes ; certains dirigeants seraient sensibles à une évolution des statuts afin de capter plus facilement des investissements provenant d’acteurs étrangers.

Si le patron du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, ne s’est pas directement positionné concernant ce débat, il a revanche exclu certaines possibilités concernant l’avenir actionnarial du Borussia Dortmund. « On pourrait faire venir un investisseur chinois comme l’Atletico de Madrid, mais nous excluons cette possibilité » a alors déclaré le dirigeant du Borussia Dortmund lors d’un entretien accordé au média allemand Die Zeit.

Après avoir connu une croissance exceptionnelle de ses revenus au cours des dernières saisons – grâce notamment à une hausse exponentielle de ses recettes commerciales – le Borussia Dortmund compte continuer à croître de façon organique, sans faire forcément appel à des capitaux extérieurs. Et si Watzke est fermé à l’intégration d’investisseurs étrangers au sein du capital social, il prône en revanche une intensification des stratégies d’internationalisation de la marque Borussia, notamment au sein des marchés d’Asie-Pacifique.

Le Borussia Dortmund mise sur une croissance organique

« Pour continuer à lutter avec les gros poissons du football européen, il faut accroître notre présence en Asie. Cette année, nous avons eu l’incroyable chance d’affronter Manchester United et Manchester City en Chine » a enfin ajouté Hans-Joachim Watzke. Si les nouveaux locaux ouverts par le club à Singapour ont déjà permis au Borussia de ficeler de nombreux nouveaux accords de sponsoring dans la région, Watzke mise également sur une forte envolée des droits TV internationaux de la Bundesliga et sur une hausse des recettes de merchandising au sein des nouveaux marchés pour alimenter la croissance du club.

En attendant, si le Borussia Dortmund refuse pour le moment l’apport de capitaux internationaux, le club a en revanche bénéficié en 2014 de l’entrée de nouveaux actionnaires prestigieux au sein de son capital social. Des marques telles que Puma ou encore Signal Iduna, partenaires allemands de longue date du club, ont souscrit à une augmentation de capital de l’ordre de 114 M€. Une opération qui avait permis au club de réduire son niveau d’endettement.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Dmitrij Rodionov)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer