Economie

Quel sera le budget du PSG lors de la saison 2016-17 ?

psg activités merchandising neymar

Alors que de nombreuses rumeurs de transferts commencent déjà à être véhiculées dans la presse européenne au sujet du Paris Saint-Germain, le club de la capitale devra une nouvelle fois tenir compte des exigences du fair-play financier pour assouvir ses hautes ambitions sportives sans mettre en péril son équilibre financier. Une problématique qui demandera au club parisien de poursuivre sa marche en avant concernant la croissance de ses revenus. Explications…

Le PSG aura-t-il les moyens de s’offrir l’une des plus grandes stars de la planète football lors du prochain mercato estival ? Si, dans l’absolu, le club parisien possède à sa tête un actionnaire capable de faire des folies pour enrôler un des trois meilleurs joueurs de la planète (Messi, C. Ronaldo, Neymar), il est néanmoins contraint de limiter ses investissements conformément aux règles édictées par le fair-play financier. En d’autres termes, la formation parisienne doit être en capacité de dégager un budget assez conséquent lui permettant de financer le transfert et le salaire d’une star du ballon rond sans engendrer un déséquilibre trop important de ses comptes.

Ainsi, pour connaître la faisabilité d’une opération financière sur le marché des transferts, il est alors nécessaire de s’intéresser au budget du PSG pour la saison prochaine. Et plus, précisément, il est indispensable de s’attarder au chiffre d’affaires opérationnel prévisionnel que devrait se fixer le club parisien lors de l’exercice 2016-17. N’étant pas un grand acteur sur le marché des transferts concernant les cessions de joueurs, il n’est alors pas forcément utile de prendre en compte les plus-values générées concernant le trading de joueur dans le cas du club parisien. Enfin, pour pouvoir évaluer le CA opérationnel de l’an prochain, il est d’ores et déjà nécessaire d’estimer les revenus qui seront générés par le club lors de cet exercice 2015-16.

D’après les données rassemblées auprès de la DNCG et du cabinet Deloitte, le club parisien a connu une véritable croissance exponentielle de ses recettes lors des premières années de l’ère QSI avant de se tasser lors des deux derniers exercices. Le retour du club en C1, la hausse importante des premières renégociations de contrats de sponsoring, l’aménagement d’une nouvelle politique de billetterie BtoB et BtoC et enfin les premiers investissements opérés par QTA sont à l’origine de ce véritable décollage économique sur la période 2011-14. Ayant désormais rejoint le gratin européen, le PSG est désormais revenu à une croissance modérée à un chiffre de ses recettes opérationnelles.

Concernant l’exercice 2015-16, la hausse des revenus opérationnels du PSG sera portée par le parcours réalisé par le club en Champions League. Alors que le club s’est fixé un objectif avoisinant les 500 M€, cette barre devrait d’ores et déjà être atteinte compte tenu du parcours européen du club. Via ses résultats actuels – et sans évoquer l’issue des quarts de finale de la C1 – le PSG est déjà assuré d’empocher plus de 10 M€ supplémentaires par rapport à la saison dernière en provenance de cette compétition grâce à la hausse des recettes sportives redistribuées par l’UEFA et à une augmentation de la part marketpool liée notamment à une hausse des droits télévisuels payés par les diffuseurs français (même si d’autres éléments sont pris en compte mais ils sont également favorables au PSG). Enfin, les revenus de billetterie connaîtront également une légère progression en fonction du parcours du club grâce à la nouvelle tarification définie en début de saison par la direction parisienne. Sur la scène nationale, le PSG devrait également enregistrer une légère hausse de ses revenus TV (autour de 5 M€) via l’appréciation des critères « classement sportif – 5 saisons révolues » et « notoriété ».

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Alors que la barre des 500 M€ sera vraisemblablement dépassée dès cette saison 2015-16, le PSG devrait alors légitimement ambitionner des revenus opérationnels compris entre 530 et 550 M€ au cours de l’exercice prochain à condition de maintenir des résultats sportifs de même niveau. Sur le plan national, le club profitera de la hausse des droits TV domestiques de Ligue 1 qui rentreront en vigueur. Une réévaluation qui devrait permettre au PSG de générer entre 12 et 15 M€ de recettes supplémentaires. En C1, l’atteinte des demi-finales permettrait au club parisien de générer 7 M€ de recettes sportives additionnelles – en occultant les revenus de billetterie – par rapport à une élimination en quart de finale. Néanmoins, le maintien des revenus market pool dépendra de la qualification ou non d’un troisième club français pour la compétition.

    Générant environ 300 M€ de recettes commerciales par exercice, le club parisien ne devrait renégocier aucun contrat de sponsoring majeur (Nike, Emirates…) lors du prochain exercice. Un doute subsiste quant à l’échéance du contrat conclu avec QTA (dont l’échéance est annoncée à l’issue de la saison 2015-16 d’après plusieurs médias) mais ce dernier devrait très certainement être reconduit. Cependant, les départs annoncés de Citroën et d’Engie, perçus comme des menaces, pourraient constituer une belle opportunité pour la formation parisienne de réévaluer ses accords commerciaux secondaires lui permettant de générer une croissance marginale de ses recettes. Le club parisien possède également un beau potentiel de développement du côté des recettes de merchandising/licensing même s’il est déjà parvenu à multiplier par 3,6 cette source de recettes en 5 ans ! Enfin, une nouvelle évolution de la tarification de billetterie et la mise à disposition de nouveaux services concernant les offres hospitalités permettront également de générer une légère augmentation des revenus matchday afin de se rapprocher un peu plus de la mythique barre des 100 M€

    Clairement, le PSG sera surement en mesure de se rapprocher des 550 M€ de recettes opérationnelles à très court terme. Une croissance qui permettra de rattraper une partie de son retard économique sur les deux géants de Liga BBVA, le Real Madrid et le FC Barcelone, qui devraient enregistrer hausse modérée de leurs revenus télévisuels lors des saisons à venir en raison de la mutualisation des droits TV opérés au sein du championnat espagnol. Néanmoins, cette progression économique sera-t-elle suffisante pour s’offrir une très grosse star dès la saison prochaine ? Il est encore difficile de répondre à une telle question d’autant que certains enjeux sont également liés à un départ de Zlatan Ibrahimovic ou encore des décisions prises par les clubs de Premier League qui bénéficieront à partir de la saison prochaine de leurs mirobolants nouveaux contrats  TV…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


    Source photo à la Une : © PSG – Paris Saint-Germain (Facebook)

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer