Economie

La Bundesliga enregistre un nouveau record de chiffre d’affaires

Les dirigeants de la Bundesliga ont profité d’un congrès se déroulant à Francfort pour présenter le bilan financier du championnat pour l’exercice 2013-14. Une nouvelle fois, les comptes sont dans le vert et la Bundesliga enregistre un nouveau record de chiffre d’affaires pour la 10ème année consécutive. Explications…

Le directeur de la Bundesliga, Christian Seifert, était fier hier d’annoncer le bilan financier du championnat de Bundesliga pour l’exercice 2013-14. Pour la 10ème saison consécutive, le championnat allemand de 1ère division enregistre un record de chiffre d’affaires. Ainsi, les 18 clubs composant l’élite allemande ont généré un chiffre d’affaires de 2,446 milliards d’euros ! Cela représente un chiffre d’affaires moyen de l’ordre de 136 M€ par club, montant atteint par une poignée de formations de Ligue 1.

chiffre d'affaires bundesliga

Ce chiffre d’affaires de Bundesliga a ainsi progressé de 26% sur les quatre derniers exercices. Il s’est également élevé de 12,6% par rapport à la saison 2012-13. Néanmoins, la progression est légèrement surévaluée : alors que la direction de Bundesliga ne comptabilisait que le CA enregistré par la structure professionnelle des différents clubs jusqu’à la saison 2012-13, elle a désormais tenu compte du chiffre d’affaires consolidé des groupes pour établir le bilan financer 2013-14. Certaines activités annexes ont alors été intégrées.

En plus d’un chiffre d’affaires en perpétuelle hausse, la Bundesliga affiche également des comptes positifs à l’issue de la saison 2013-14. Le championnat allemand enregistre un résultat net positif de l’ordre de 38,796 M€. Si plus de clubs affichent un bilan positif lors de l’édition 2013-14 – 13 formations ont rendu des comptes positifs contre seulement 12 en 2012-13 – le résultat net est tout de même en déclin par rapport aux saisons précédentes. Il s’explique notamment par un déficit de la balance des transferts de l’ordre de 147 M€ pour l’exercice 2013-14 !

résultat net bundesliga

La Bundesliga augmente toutes ses sources de revenus

Comment le championnat de Bundesliga parvient-il à générer des profits avec une balance de transferts autant déficitaire ? Le miracle allemand tient avant tout aux revenus opérationnels importants et en perpétuelle croissance pour la grande majorité des clubs de Bundesliga. Des revenus colossaux, enregistrés notamment grâce à une grande qualité des infrastructures, qui permettent aux clubs de générer d’importants excédents réinvestis ensuite sur le marché des transferts.

Les revenus matchday générés par la Bundesliga illustrent parfaitement cette tendance. En 4 exercices, cette source de revenus a progressé de 17% dans le championnat allemand, passant de 411,164 M€ en 2010-11 à 482,511 M€ lors de la saison 2013-14. Désormais, un club allemand de Bundesliga génère un revenu moyen de billetterie de l’ordre de 26,806 M€ par saison !

revenus billetterie bundesliga

Ce niveau important de revenus de billetterie s’explique par deux faits. Tout d’abord, la Bundesliga bénéficie de l’affluence moyenne la plus élevée d’Europe. Lors de la saison 2013-14, une rencontre de Bundesliga a attiré en moyenne 42 609 spectateurs contre seulement 36 631 en Premier League ou encore 26 843 en Liga BBVA. Un fort taux de remplissage qui est expliqué par un intérêt naturel de la population allemande pour le football mais aussi par la qualité de spectacle offert par les formations de Bundesliga. Ensuite, depuis notamment la Coupe du Monde 2006, les clubs de Bundesliga sont dotés d’enceintes modernes offrant une qualité de service haut de gamme, notamment aux spectateurs VIP. Cette combinaison forte demande et qualité des installations permet aux clubs de générer d’importants revenus matchday.

La Bundesliga maîtrise ses coûts opérationnels

Outre la hausse des revenus de billetterie, le championnat de Bundesliga possède une répartition équilibrée des recettes. Contrairement à une Ligue 1 qui est très dépendante des droits TV, la Bundesliga est parvenue à trouver un équilibre entre ses différentes sources de recettes. Ainsi, lors de l’édition 2013-14, les revenus de billetterie de Bundesliga ont représenté 19,72% des revenus totaux. Les revenus commerciaux hors merchandising possèdent une part de 26,18%. Enfin, les droits TV ne représentent que 29,30% des revenus totaux du championnat. La Bundesliga est parvenue, au cours des dernières années, à générer une croissance de recettes sur l’ensemble de ses sources de revenus.

sources de revenus bundesliga

En plus de revenus importants, la Bundesliga a appliqué la traditionnelle rigueur allemande concernant les coûts supportés. Une gestion qui permet au championnat de générer lors de chaque saison d’importants profits réinvestis dans la croissance de l’économie footballistique. Ainsi, les salaires des joueurs et staffs ne représentent que 36,4% (889,992 M€) du chiffre d’affaires généré par la Bundesliga en 2013-14. Un ratio qui fait des envieux du côté des autres championnats européens.

Enfin, les dirigeants de Bundesliga ont conclu la présentation du rapport en mentionnant le paiement de 875,165 M€ de taxes et impôts de la part des clubs professionnels allemands. Une grande partie du montant total – soit 735,425 M€ – concerne les clubs de 1ère division allemande. Une manière de montrer que les clubs allemands contribuent également à l’effort fiscal au sein du pays. Une conclusion qui ressemble à un message envoyé à certains clubs de Liga BBVA…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez9
Partagez6

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer