Droits TV

Axel Springer ne se lancera pas dans une guerre des prix pour maintenir ses droits médias de Bundesliga

Détenant des droits de diffusion numérique et mobile de Bundesliga depuis 2013, le groupe média allemand Axel Springer ne compte pas se lancer dans une bataille féroce à coup de surenchères financières pour maintenir sa couverture de la Bundesliga. Explications…

Alors que la direction de la ligue allemande a confectionné soigneusement son appel d’offres de droits TV domestiques de Bundesliga pour la période 2017-21 afin d’accroître au maximum la concurrence entre les différents opérateurs, certains acteurs historiques détenant actuellement des lots de diffusion ont déjà indiqué leur intention de ne pas se livrer à une surenchère irréfléchie pour maintenir leurs droits de diffusion.

C’est notamment le cas du groupe média Axel Springer, qui détient notamment des droits de diffusion numérique et mobile de la Bundesliga depuis 2013 et qui ne compte pas réévaluer fortement son offre pour prolonger son contrat avec la DFL. « Axel Springer ne sera pas de la partie si les droits venaient à connaître une significative réévaluation lors du prochain appel d’offres » a alors indiqué Mathias Döpfner, Directeur Général d’Axel Springer, lors de la communication du bilan financier du groupe pour le premier trimestre 2016.

Mis à disposition du média Bild dont il est propriétaire, Axel Springer propose ainsi des résumés en vidéo des rencontres de Bundesliga sur le site officiel du tabloïd 40 minutes seulement après le coup de sifflet de final des rencontres. Des vidéos qui sont en premier lieu exclusivement réservés aux abonnés du média allemand mais qui sont ensuite disponibles librement à partir de lundi minuit, permettant à Axel Springer d’engendrer un complément de revenus publicitaires concernant l’exploitation des droits.

Déboursant pour le moment 5,5 M€ par exercice pour obtenir ce lot auprès de la DFL, la conservation d’un tel produit n’est pas indispensable selon les propos tenus par Mathias Döpfner. Le dirigeant d’Axel Springer souhaite obtenir un prix qui permette au média d’atteindre un certain niveau de rentabilité via l’exploitation directe des droits. Enfin, Mathias Döpfner a conclu son propos en déclarant son intérêt pour « un produit rentable sans être exceptionnel » tout en affirmant qu’il ne se lancerait pas dans une guerre des prix irrationnelle.

La direction de la DFL joue gros lors cet appel d’offres. Alors que tous ses concurrents européens ont déjà renégocié leurs droits TV domestiques, la Bundesliga bénéficiera du plus petit montant de droits audiovisuels lors de la saison 2016-17 en percevant 628 M€. Et l’attitude adoptée par Axel Springer – même si cela concerne l’attribution d’un lot mineur – montre que les opérateurs ne sont pas prêts à surenchérir pour améliorer la compétitivité de leurs clubs, craignant de lourdes pertes en raison du faible taux de pénétration de la télévision payante sur le marché allemand. La DFL aurait pour objectif de récupérer plus de 1,2 milliard d’euros de droits TV domestiques par exercice à partir de 2017-18. Le résultat de l’appel d’offres devrait être annoncé juste avant le début de l’Euro 2016…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Borussia Dortmund (Facebook)

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer