Droits TV bundesliga revalorisation droits tv domestiques

Publié le 27 janvier, 2016 | par Anthony Alyce

0

La Bundesliga parviendra-t-elle à fortement réévaluer ses droits TV domestiques ?

Alors que les principaux championnats européens ont bouclé leur appel d’offres concernant la renégociation télévisuelle pour leur prochain cycle, la Bundesliga fait figure d’exception. Le championnat allemand entamera sa procédure dans le courant de l’année 2016 concernant l’attribution nationale de ses droits TV pour la période 2017-21. Explications…

Lors de la saison 2016-17, la Bundesliga sera le championnat européen parmi le Big 5 qui bénéficiera des plus petits revenus issus des droits TV domestiques. Entre-temps, la Premier League sera entré dans son nouveau cycle faramineux (2016-19) avec des recettes télévisuelles domestiques supérieures à 2,3 milliards d’euros par exercice. La Liga BBVA connaîtra les premiers effets de la mutualisation de ses droits sur son marché domestique avec des recettes avoisinant la barre du milliard d’euros. La Serie A aura déjà enregistré depuis deux saisons sa hausse de 12,5% de ses recettes télévisuelles. Et la Ligue 1 sera enfin rentrée dans son nouveau cycle plus de deux ans après l’ouverture des renégociations.

La Bundesliga se retrouvera alors en retrait avec ses 628 M€ de recettes TV domestiques par exercice. Une situation qui n’est pas si inhabituelle pour un championnat qui a régulièrement connu une croissance moins importante de ses recettes TV au cours des dernières années par rapport à ses rivaux européens. Néanmoins, contrairement à ses voisins, le championnat allemand n’a toujours pas renégocié ses droits TV pour le prochain cycle. La ligue allemande (DFL) ficèle actuellement son appel d’offres qui démarrera dans le courant de l’année 2016 et qui couvrira la période 2017-21.

A première vue, la Bundesliga possède de nombreux atouts pour accroître très significativement ses droits TV lors de la prochaine période. La sélection allemande a remporté le Mondial en 2014 avec une majorité de joueurs évoluant en Bundesliga. Le football professionnel bénéficie d’un engouement exceptionnel au pays avec des taux de remplissage dépassant la barre des 90% lors de chaque exercice en Bundesliga. Et la qualité du football pratiquée constitue un argument solide supplémentaire à mettre en avant par la DFL.

D’un point de vue économique, l’Allemagne n’a également pas grand-chose à envier à ses voisins européens. La Bundesliga évolue au sein de l’économie la plus prospère des 5 principales nations du Vieux Continent. Le PIB par habitant de l’Allemagne est ainsi largement supérieur à celui du Royaume-Uni (47 822 $ vs 46 332 $ en 2014 selon les données de la Banque Mondiale) et le pays bénéficie en plus d’une population bien plus importante. Des éléments qui devraient favoriser les droits TV domestiques perçus par la Bundesliga.

Malgré les nombreux atouts présentés par l’économie allemande et l’attractivité de son football, la Bundesliga n’a aucune chance d’atteindre un niveau de recettes télévisuelles équivalent à celui de la Premier League. Cela est notamment dû à la structure de son marché audiovisuel. Alors que la plupart des championnats européens ont profité de l’entrée des acteurs du télécom sur le marché de la télévision payante pour revaloriser leurs droits TV domestiques, la Bundesliga ne peut profiter à la même échelle de cet effet. Le taux de pénétration de la télévision payante est bien moins important en Allemagne que sur les autres marchés européens et la concurrence entre les différents acteurs y est moins forte.

Néanmoins, malgré cette faiblesse, la direction de la DFL s’attend tout de même à enregistrer une nette hausse de ses revenus TV lors du prochain appel d’offre. L’objectif à minima est de se rapprocher des montants obtenus par la Serie A et la Liga BBVA. Pour maximiser ses chances, la DFL réfléchit à introduire une clause de « no single buyer rule » encourageant de nouveaux acteurs à formuler des offres sur des lots mineurs.

Cependant, la direction de la ligue allemande envisage également de revoir le découpage des créneaux horaires des journées de championnat afin de créer de nouvelles opportunités. Si le nouveau découpage pourrait être favorable à l’appel d’offres domestique via la création de nouveaux lots, la DFL chercherait également à favoriser la mise en place de rencontres permettant une diffusion en prime time sur les marchés internationaux hors Europe. Une démarche qui favoriserait l’attractivité internationale de la Bundesliga afin de permettre à la DFL d’entamer par la même occasion une revalorisation des droits TV internationaux notamment sur les marchés asiatiques. Affaire à suivre…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 




VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)

La Bundesliga parviendra-t-elle à fortement réévaluer ses droits TV domestiques ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Tags:


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑