Droits TV

Canal Plus utilise tous les moyens pour contrer BeIN Sports

En début de semaine, nos confrères des Echos nous apprenaient que Canal Plus avait envoyé une note blanche au gouvernement au sujet du potentiel conflit d’intérêt concernant l’acquisition des droits de la Ligue 1 par la chaine BeIn Sports et l’investissement de QSI au sein du PSG. Cette note blanche a reçu un accueil glacial auprès du gouvernement…

Canal Plus n’a froid aux yeux. Depuis maintenant plusieurs mois, la chaine cryptée accuse de concurrence déloyale les activités menées par BeIN Sports. Auparavant, Bertrand Meheut, président du groupe Canal Plus, dénonçait la logique financière du groupe média qatari qui n’est pas basée sur un objectif de rentabilité. Il avait également accusé le nouveau venu de venir recruter au sein de ses effectifs.

Depuis quelques semaines, le groupe Canal a décidé de frapper plus fort. Une note blanche a été rédigée en interne afin d’informer le gouvernement d’un potentiel conflit d’intérêt. Cette note a été réalisée par Laurent Vallée, secrétaire général de Canal Plus et ancien… membre du conseil d’administration de la LFP !

Au sein de cette note, Canal Plus met en garde le gouvernement envers un conflit d’intérêt mettant an cause son principal concurrent BeIN Sports. Dans cette note, Canal Plus explique que le groupe qatari est à la fois acheteur des droits de Ligue 1 (via BeIN Sports), vendeur de ses mêmes droits (via l’actionnariat au sein du PSG) et se charge également de la prestation de commercialisation en siégeant au conseil d’administration de la LFP (au titre d’actionnaire du PSG).

Toujours selon Canal Plus, cette situation provoque une entrave au respect des droits des règles de concurrence. En d’autres termes, la chaine cryptée s’estime désavantagée face aux appels d’offres émis par la LFP car elle ne bénéficie pas des mêmes informations. De plus, Canal Plus considère que BeIN Sports maitrise l’image des différents clubs de la compétition alors qu’elle y participe via son actionnariat au PSG.

La note blanche de Canal Plus a reçu un accueil négatif

Dans la note envoyée au ministère des Sports, Canal Plus évoque des solutions pour enrayer le potentiel conflit d’intérêt. Le groupe suggère la mise en place d’un décret instauré par le Conseil d’Etat permettant d’interdire à un diffuseur d’être candidat à un appel d’offres organisé par la LFP s’il entretient des liens avec un club de Ligue 1. En d’autres termes, Canal Plus suggère aux hautes autorités de demander aux Qataris de choisir entre le PSG et la diffusion de la Ligue 1.

fourneyron

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, ne donnera pas suite au recours exercé par Canal Plus.

Cette initiative prise par Canal Plus a été mal accueillie de la part du monde du ballon rond. Frédéric Thiriez, président de la LFP, s’est empressé de réagir afin de contester l’initiative de Canal Plus. Selon lui, il s’agit d’une stratégie visant à enrayer toute pression concurrentielle concernant l’attribution des droits de la Ligue 1. Cette initiative prise par Canal Plus a été d’autant plus mal vécue que le groupe s’est retrouvé dans une situation similaire à BeIN Sports durant de longues années, lorsqu’il était propriétaire du … PSG !

Le gouvernement a déjà réagi à la requête de Canal Plus. Le Ministère des Sports a indiqué qu’il ne donnerait pas suite à la note blanche envoyée par la chaine cryptée. Toujours selon le ministère des Sports, les conditions des appels d’offres organisées par la LFP permettent d’éluder toute possibilité de conflit d’intérêts. Malgré le refus du gouvernement d’étudier sa demande, Canal Plus ne devrait pas renoncer à ce recours en se tournant vers les institutions européennes. Affaire à suivre…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer