Stratégie

Platini joue la carte de la transparence

Alors que la présence de son nom dans un dossier instruit par la justice suisse a provoqué une onde de choc, Michel Platini cherche depuis la fin de la semaine dernière à justifier les faits pour lesquels il a été entendu comme témoin par les autorités. Selon le candidat français à la présidence de la FIFA, la perception des sommes payées par la FIFA en 2011 est parfaitement justifiée et légale. Explications…

Après avoir rédigé un premier communiqué vendredi dernier, Michel Platini a envoyé hier une lettre à l’ensemble des 209 fédérations qui prendront part au vote lors de l’élection du président de la FIFA le 26 février prochain. Dans cette lettre, l’actuel président de l’UEFA explique en détail la justification des sommes perçues en 2011 pour un travail réalisé auprès de l’institution internationale entre 1998 et 2002.

D’après les informations révélées aujourd’hui par le journal L’Equipe, Michel Platini aurait à l’époque travaillé comme consultant auprès de la FIFA depuis Paris en compagnie de deux autres collaborateurs : Alain Leiblang et Odile Lanceau. Deux personnalités qui avaient été rencontrées par Platini au sein du comité d’organisation de France 98. Si Leiblang et Lanceau avaient signé des engagements formels et percevaient normalement leurs salaires, Platini n’était pas parvenu à trouver un accord financier formel avec la FIFA. Ce dernier avait alors seulement perçu une avance de 900 000 € pour le travail fourni durant les 4 années.

Alors que le Français était occupé à gravir les échelons au sein de la gouvernance footballistique, il aurait omis de réclamer les sommes dues par la FIFA. C’est seulement en 2011, au moment de la réélection de Blatter, que Platini aurait alors entamé des négociations pour percevoir le reste de la somme concernant son rôle de consultant. Il aurait alors trouvé un accord avec les hauts dirigeants de l’institution à hauteur de 2 millions de francs suisses.

La candidature de Platini à la présidence de la FIFA sera-t-elle validée ?

Au sein de la lettre envoyée aux présidents des 209 fédérations, Michel Platini indique son souhait de venir s’exprimer devant la commission d’éthique de la FIFA afin de justifier le paiement réalisé par l’institution internationale à son égard en 2011. Un acte qui parait indispensable car cette commission pourrait tout simplement l’empêcher de se présenter si elle se décidait à invalider sa candidature en raison de son implication dans les affaires du FIFAGate.

Pour prouver la légalité des sommes versées par la FIFA, Michel Platini a également indiqué avoir déclaré le pactole aux autorités fiscales suisses en 2011 conformément à la loi en vigueur dans le pays. De son côté, Sepp Blatter assure également que l’argent versé à Platini apparait dans son intégralité dans le bilan financier de la FIFA.

Pourquoi donc la justice suisse s’intéresse-t-elle alors à cette transaction financière opérée par Blatter en faveur de Platini, considérée un abus de biens sociaux ? La réponse est aujourd’hui difficile à trouver, la justice suisse n’ayant pas réellement communiqué sur le dossier. En attendant, Michel Platini n’a pas été mis en examen dans ce dossier, il a seulement été entendu en qualité de témoin.

blatter élection fifa

Malgré la révélation d’affaires le mettant directement en cause, Sepp Blatter compte conserver la présidence de la FIFA jusqu’au 26 février 2016

Néanmoins, il se pourrait que ce versement ait été mis sur la table de la justice pour faire diversion et gagner du temps concernant l’examen d’une autre affaire un peu plus préoccupante pour l’actuel président de la FIFA. Sepp Blatter est notamment accusé par la justice suisse d’avoir vendu à Jack Warner, président de la CONCACAF, les droits TV de la Coupe du Monde 2010 et 2014 à un prix inférieur à la valeur du marché. Un arrangement entre copains qui mettrait en cause directement, et pour la première fois, l’actuel président de la FIFA…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer