Marketing

Citroën compte réduire ses investissements en sponsoring footballistique

désengagement citroen sponsoring footballistique

La marque aux chevrons a annoncé cette semaine une réorientation de sa stratégie de sponsoring sportif auprès d’un partenaire historique de Liga. Une réaffectation des investissements qui s’inscrirait dans un plan plus global de réduction des montants alloués aux opérations de sponsoring dans le secteur footballistique européen. Explications…

La croissance du groupe PSA passera à moyen terme par le développement de la marque Citroën. C’est en substance ce qu’a affirmé Carlos Tavares, patron du groupe PSA, souhaitant faire passer les ventes de la marque aux chevrons de 1,2 millions d’unités en 2015 à 1,6 millions en 2021. Un objectif ambitieux qui ne passera vraisemblablement pas par une enveloppe budgétaire additionnelle allouée au constructeur pour renforcer sa stratégie de sponsoring footballistique afin d’accroître sa visibilité.

Au contraire, le constructeur français devrait plutôt réduire la voilure à partir de la saison prochaine. C’est en tout cas ce que laissent penser les dernières décisions prises par le groupe. Alors que L’Equipe révélait au mois de février dernier la volonté exprimée par Citroën de se désengager de son partenariat avec le PSG à l’issue de la saison 2015-16 – information qui n’a été confirmée par aucune partie prenante – le constructeur a en revanche pris une décision ferme auprès d’un autre partenaire européen de longue date.

En effet, la direction du Celta Vigo a annoncé cette semaine que Citroën ne s’afficherait plus sur le maillot du club à compter de la saison 2016-17. Partenaire historique du club – le groupe possède une importante usine de productions à Vigo – Citroën n’abandonne cependant pas complètement le club galicien. Désormais, l’entité française se chargera de soutenir financièrement la fondation du Celta Vigo.

Si cette décision entraînera de facto une baisse sensible des investissements réalisés par Citroën auprès du Celta, les deux parties ont préféré évoqué un changement de cap pour justifier un tel changement. « Cette décision répond aux valeurs du groupe Citroën. Nous allons procéder à une transformation de notre partenariat, et non à un désengagement, pour appuyer financièrement la Fundación Celta, parce qu’il est très important d’encourager les jeunes à faire du sport » a alors indiqué Yann Martin, patron de l’unité de productions Citroën basée à Vigo.

Du côté de la direction du Celta, on a souligné le maintien de Citroën dans le giron du club tout en évoquant la volonté de réévaluer certains partenariats stratégiques. « Citroën ne nous abandonne pas. C’est très important pour nous que Citroën continue à s’engager auprès du club, dans un grand projet concernant le développement de la pratique du football auprès des jeunes […] La valeur du Celta a considérablement évolué au cours des dernières années et ce choix stratégique nous permettra d’augmenter plus facilement notre accord de sponsoring maillot » a alors lâché Carlos Mouriño, président du Celta Vigo.

D’après les informations révélées par Palco23, le Celta Vigo chercherait à dénicher un nouveau partenaire capable de débourser 3 M€ par saison pour s’adjuger l’emplacement central sur la tenue du club. Pour atteindre cet objectif, le club a étoffé dès le début de l’année 2016 sa direction marketing en nommant notamment Maruxa Magdalena Seoane à sa tête. Chargée d’accroître toutes les sources commerciales de revenus du club, cette ancienne dirigeante de Plásticos Ferro, passée également par Diageo et Walt Disney Television International, aura pour première mission de trouver un sponsor maillot susceptible de débourser une somme trois fois supérieure à Citroën.

Cette réévaluation du contrat de sponsoring maillot s’inscrit dans un projet global de croissance significative des revenus commerciaux du club. Ayant généré des revenus opérationnels à hauteur de 35 M€ au cours des derniers exercices, le Celta enregistrait seulement 5 M€ de recettes commerciales par saison. Avec le retour du club sur la scène européenne, la direction galicienne espère doubler très rapidement ce montant afin d’enregistrer des revenus opérationnels aux alentours de 70 M€ par an en combinant la hausse importante des recettes TV liées à la mutualisation et à la revalorisation des droits.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer