Stratégie

Chinese Super League : vers un encadrement des dépenses des clubs ?

encadrement investissements chinese super league

Alors qu’un projet était à l’étude au sein de la Fédération Chinoise de Football concernant l’encadrement des salaires supportés par les clubs de Chinese Super League, l’organisation a acté hier soir de nouvelles réglementations afin d’obtenir un meilleur contrôle sur les investissements actuellement réalisés dans le championnat chinois. Analyse…

La Fédération Chinoise de Football (CFA) poursuit la mise en place de nouvelles règles afin de mieux encadrer les activités des clubs de Chinese Super League. Seulement quelques jours après avoir refondu son règlement en matière de quotas de joueurs étrangers – les clubs de CSL peuvent désormais seulement aligner trois joueurs étrangers par rencontre au lieu de 5 la saison dernière – la CFA a édicté une nouvelle réglementation sur le plan financier.

Désormais, avant la mise en application d’une campagne onéreuse de transferts, tout club de Chinese Super League devra soumettre ses comptes à la fédération chinoise. Le club s’engage à fournir les documents permettant de définir avec précision ses sources de revenus et les méthodes de financement des transferts.

La Chinese Super League est-elle en train de se doter d’un Fair-Play Financier ?

Outre la mise à disposition des documents, la Fédération Chinoise réclamera de la part des clubs la réalisation d’investissements proportionnels aux dépenses de transferts dans l’amélioration de leurs infrastructures, notamment au niveau de la formation. Néanmoins, la CFA n’a pas précisé les sanctions qui seront appliquées en cas de manquement aux nouvelles règles.

Face à la montée spectaculaire des investissements dans le football chinois, opérés par les différents tycoons à la tête des clubs de CSL, la CFA souhaite apporter une certaine régulation dans son football tout en repositionnant certains objectifs comme des priorités. Des règles qui pourraient empêcher à l’avenir l’arrivée de joueurs comme Carlos Tevez, qui a signé cet hiver dans le club de Shanghai Greenland Shenhua contre une rémunération de 38 M€ par an !

Si le niveau moyen de la Chinese Super League a fortement progressé au cours des derniers exercices grâce notamment aux investissements réalisés, l’équipe nationale peine encore à obtenir des résultats. La Chine occupe actuellement la 81ème place du classement FIFA. Or, pour le gouvernement central chinois, la montée en puissance de la formation dans le pays constitue sa priorité ultime. Une priorité qui a plutôt été oubliée par les différents propriétaires de clubs de CSL au cours des derniers mois…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : Capture vidéo Youtube

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer